Intelligence à louer

Henri Roorda

Éditions de la Baconnière, mai 2021, 272 p., 20 €

Masse Critique Babelio / La Baconnière

4e de couv.

Chroniques inédites d’Henri Roorda

Choix et avant-propos de Jonathan Wenger

Henri Roorda 1870-1925, professeur de mathématiques, est sans doute le meilleur humoriste qu’ait connu la Suisse romande ainsi que son meilleur moraliste.

Mes impressions de lecture :

J’ai découvert cette maison d’édition suisse en début d’année et j’ai envie de continuer leur catalogue lorsque l’occasion s’en présente. J’ai saisie l’opportunité que m’offrait le Masse critique Babelio. Petite précision cette maison d’édition est diffusée en France alors on n’a pas de soucis pour ce procurer leurs ouvrages.

Le titre et la couverture on joué un rôle important dans mon envie de découvrir ces chroniques car je ne connaissais pas cet écrivain /humoriste suisse. Le fait qu’il s’agisse de chroniques est intéressant car on n’a pas forcément accès à de vieux journaux sauf si on est étudiant. Cette forme brève permet de lire par petites touches.

J’étais intriguée aussi par la période, en effet les chroniques ont été publiées de 1915 à 1925 comme indiqué dans le titre. Que ce soient des textes écrits et publiés à cette époque là permettent de se faire une image de ce que se disait et de ce qu’on pensait.

D’entrée, j’ai adoré la façon d’aborder les sujets. Sujets qui d’ailleurs m’ont surprise par leur « actualité » en transposant certains éléments on croirait qu’il parle de notre époque. Rien de nouveau sous le soleil ! A-t-on appris quelque chose du passé ? Ce que certains pensaient à l’époque est toujours valable aujourd’hui. Juste un exemple : on dit aujourd’hui que pour être caissière ou femme de ménage on nous demande d’avoir le bac, et bien déjà à l’époque pour être cantonnier on demandait un brevet…

J’ai beaucoup apprécié la diversité des sujets abordés. Il y a des faits de société, des sujets politique, scientifiques, la famille. Il y a un côté informatif sur cette époque.

Il est parfois sarcastique et ironique, pas tendre envers lui et ses contemporains. Il a un certain humour qui me plait bien. Il semble se moquer de tout. Il traite de sujets sérieux de manière réfléchie et logique.

Je voulais aussi lires les chroniques pour voir leur construction. Elles sont généralement pas trop longues alors les sujets ne pas trop développés. Finalement je me suis laissée emportée par les sujets et  j’ai oublié d’étudier la construction.

Un vrai régal, je les ai lues dans l’ordre chronologique pour être sûre de les avoir  toutes lues et voire la progression des sujets dans le temps mais on peu aussi piocher de ci-delà de temps d’un café comme si on lisait le journal..

Cette maison d’édition me correspond…

Je remercie Babelio et les Éditions de la Baconnière de m’avoir permis de découvrir cette plume.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s