Embrouille à minuit

Malika Ferdjoukh

Éditions Syros, coll. Souris Noire, 4 mars 2021, 107 p., 6,95 €

Mes lectures Syros

4e de couv. :

Parce qu’on lui a confié une mystérieuse petite boîte dont il ignore le contenu, un ado voit sa vie basculer du jour au lendemain. 

Jésus est collégien, et il a un prénom qui ne laisse personne indifférent. Un soir, avec du courage et pas mal de chance, il sauve un jeune Chinois, Chun, agressé par des lycéens. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Car il y a aussi la sœur de Chun. Menue, élancée, bonnet rose, elle supplie Jésus de garder la boîte convoitée par les agresseurs. Interdiction de l’ouvrir. Une petite boîte qui va causer à Jésus de très gros ennuis.

Mes impressions de lecture :

J’aime beaucoup la collection « Souris noire », j’ai surtout lu Jean-Christophe Tixier et Claudine Aubrun et Jeanne Faivre d’Arcier (entre autres). La couverture est dans la même ligne et elle reprend l’une des scènes du roman.

Ce roman est sorti en 1989, mais il a été revu avant cette réédition. Je ne le connaissais pas avant cette nouvelle édition, je ne pourrais donc pas vous en dire plus. J’ai juste noté qu’un livre publié en 2003 était cité !

Dans « Embrouille à minuit » il y a du suspens, du danger et de l’action et un brin de violence. Cela reste un roman jeunesse alors il y a des limites qui sont respectées.

Ce qui m’a plu dans cette histoire c’est la mise en avant de la diversité culturelle d’un quartier, d’une cité. Notre héro est d’origine espagnole et sa partenaire est d’origine asiatique, mais il y a le grand-père africain en boubou qui prie, le dessinateur français qui boite, Ahmed d’origine maghrébine … Toutes ces fenêtres qui donnent sur des scènes de vie quotidienne… d’autres façons de vivre

Notre regard va du sol avec le SDF qui s’abrite près du local à poubelle au toit de l’immeuble G et la vue sur un horizon urbain.

Le peu que je connais de cette autrice c’est qu’elle met en avant la famille et les interactions familiales, notamment dans la fratrie.

L’amitié et le code de l’honneur sont mes moteurs de cette aventure.

Je remercie les Éditions Syros de leur confiance.

Qui en parle ?

Jangelis

Une réflexion au sujet de « Embrouille à minuit »

  1. Ping : Portrait au couteau | L'Atelier de Ramettes 2.1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s