Ce genre de petites choses

 Claire Keegan

Trad. Jacqueline Odin

Sabine Wespieser Editeur, nov 2020, 118 p., 15 €

Le mois irlandais

4e de couv. :

En cette fin d’année 1985 à New Ross, Bill Furlong, le marchand de bois et charbon, a fort à faire. Aujourd’hui à la tête de sa petite entreprise et père de famille, il a tracé seul sa route : élevé dans la maison où sa mère, enceinte à quinze ans, était domestique, il a eu plus de chance que d’autres enfants nés sans père.

Trois jours avant Noël…

Prix Lucioles 2020 (attribué par les lecteurs de la librairie Lucioles à Vienne)

Finaliste du Grand Prix de l’Héroïne Madame Figaro 2021

Mes impressions de lecture :

Les romans de Claire Keegan sont rares, on les attend avec impatience et on les savoure dès qu’on les a entre les mains.

Ce roman se déroule autour de Noël et je me suis offert ce roman pour Noël. J’ai attendu mars pour le lire dans le cadre du mois irlandais organisé par Maeve. J’en aurai lu au moins un !

On retrouve des thématiques qui plaisent à l’écrivaine, la famille, l’Irlande, les blessures de l’enfance. Elle met en scène une famille pour mieux mettre en avant des aspects voilés de l’histoire irlandaise.

J’ai aimé cet homme qui s’est construit sur l’absence du père, puis l’absence de la mère. Il est à un tournant de la vie où il se met à réfléchir sur son parcours. Peut-être par ce qu’il ne reste qu’un témoin qui pourrait peut-être lui dire qui est son père ou parce qu’il a une fille qui a l’âge auquel sa mère l’avait mis au monde… Cette introspection à la veille de Noël pourrait bien faire basculer les choses.

Sa femme qui l’a toujours soutenu ne se rend pas compte de la souffrance intérieure qu’il a toujours cachée par son acharnement au travail. Elle préfère fermer les yeux.

On va découvrir les fameuses  « blanchisseuses de la Madeleine » sous un autre angle. Je connaissais les grandes lignes mais je n’avais pas compris que la dernière à fermé en 1996 ! Toutes ces filles mères réduites en esclavage et tous ses enfants volatilisés.

Ce roman soulève de nombreux sujets de réflexions notamment sur le silence de la population au XXI siècle. L’avortement n’est autorisé en Irlande que depuis 13 décembre 2018 mais il reste encore du chemin.

La présence du corps est très importante, on les mains sales du travailleur manuel, les pieds nus, les ventres vides… On est parfois troublé par cette distorsion temporelle, à quelle époque est-on ? au début XX ou dans les années 90 ?

Je suis toujours très étonnée de l’intensité de l’écriture de Claire Keegan. Ces scènes de la vie quotidienne, ses souvenirs de Noël.

Qui en parle

Maeve

Sur ce blog

Les trois lumières

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s