Les promesses de nos lendemains

Tiphaine Hadet

City Editions, juin 2019, 304 p., 17,90 €

Mes lectures City

4e de couv. :

Après leur rencontre sur les bancs du lycée, le mari de Valentine l’avait prévenu : « À 37 ans, je te quitterai. » Ce qu’elle prenait pour une plaisanterie est devenu une cruelle réalité lorsqu’il est parti refaire sa vie de l’autre côté de l’océan. Elle est désormais célibataire avec trois enfants à charge ! Pour oublier son quotidien, la jeune femme se réfugie dans l’écriture. Grâce à des concours de nouvelles, elle se lie d’amitié par Internet avec un groupe d’auteurs. Et, bientôt, un défi littéraire leur est proposé : écrire des paroles pour un célèbre chanteur. Valentine est aussi enthousiasmée par la perspective de rencontrer physiquement son groupe d’écriture lors de la soirée de remise des prix. Les heureux hasards de l’existence vont l’aider à tourner la page et à écrire un nouveau chapitre de sa vie…

Ma Chronique :

J’avais bien aimé « le bonheur arrive toujours sur la pointe des pieds » et j’étais curieuse de lire une autre histoire de Tiphaine Hadet. J’ai donc plongé dans ce roman sans même regarder la quatrième de couverture. Je me suis laissé emporter par la narration à la première personne.

Notre héroïne est une jeune divorcée avec trois enfants. Elle a connu la trahison, l’abandon, la reconstruction, nouvelle vie… heureusement ce n’est qu’un aspect du roman. On a plusieurs sujets dans ce roman, tous tournent autour de la famille.

La famille et ses règles… et les conséquences.

La famille décomposée, incompatibilités d’idées

La famille recomposée…

Comment surmonter les traumatismes ? Comment se libérer des névroses de ligne ? Comment dépasser les épreuves. A chaque âge ses joies, ses peines et ses questionnements. Ce roman ancré dans notre époque nous parle de la place des réseaux sociaux et les «e-communautés » qui se créent par affinités.

Beaucoup d’émotions, de la colère qu’il faut savoir transformer pour aller de l’avant et mettre son énergie sur d’autres combats.

Faire le point sur sa vie, ses relations aux autres. J’ai adoré la réaction des belles-sœurs, puis celle de Louis. Ils apparaissent comme des personnages secondaires et pourtant ils vont jouer un rôle important.

La narratrice n’hésite pas à parler de ses faiblesses, de ses doutes, elle va évoluer. Elle est aussi le pivot, l’élément qui va déclencher plusieurs rouages. Elle qui croyait avoir souffert va découvrir une souffrance encore plus grande.

Plusieurs nœuds vont se dénouer et permettre de libérer la parole les émotions et faire circuler les énergies.

On va surtout voir que les femmes quelque soit l’âge on dû garder des secrets, étouffer des sentiments. Beaucoup de personnages vont enrichir émotionnellement. Bien sûr il en reste toujours des obtus et fermés.

Un roman touchant et tendre. Nouvelles vies, nouvelles amitiés pour se soutenir …

C’est un roman feel good alors l’humour a son importance, entre gaffes, maladresses on rit aussi.

J’ai adoré les discussions autour du chanteur Julien Doré qui ne fait pas l’unanimité dans le groupe d’écriture.

Ce roman traite aussi du besoin d’écrire pour s’épancher, pour s’évader, pour communiquer. L’autrice a utilisé la narration, les dialogues, mais aussi les discussions sur le groupe d’écriture, les chansons. Ce qui donne des changements de rythme et ancre bien les personnages dans notre époque.

Autrice à suivre…

Je remercie City Éditions de leur confiance. 

bonheur arrive

Posté par : ramettes à 23:56 – LU en 2019Commentaires [0] – Permalien [#]
Tags : City Editions, feel good, femmes, Tiphaine Hadet

Le bonheur arrive toujours sur la pointe des pieds

Tiphaine Hadet

Éditions City, 2018, 238 p., 15,90 €

Mes lectures City

4e de couv. :

Traverser la France en covoiturage… Camille s’en souviendra longtemps ! Son chauffeur, un vrai goujat, l’a abandonnée comme une malpropre sur une aire d’autoroute. En plus, elle n’a vraiment pas envie de participer à la réunion familiale annuelle dans le Midi. Qui aurait envie d’entendre à nouveau la litanie : « Ah, toujours pas de bébé ? Même pas de fiancé ? » Mais pour le moment, elle doit attendre sagement au bord de l’autoroute que sa cousine vienne la chercher. Mais elle ne l’attend pas seule. À ses côtés, Julien, un inconnu qui lui a offert un café. Ils discutent toute la nuit, et au matin, chacun reprend sa route, sans échanger de nom ni d’adresse. Une fois de plus, Camille aurait-elle laissé filer sa chance ? Quand apprendra-t-elle à saisir le bonheur lorsqu’il se présente ? À moins qu’elle réussisse l’impossible et retrouve le bel inconnu…

Mon billet :

J’ai eu envie de découvrir cette jeune autrice qui avait été repérée par Agnès Martin-Lugand dont j’apprécie ses histoires. La synopsis laisse présager des scènes plutôt drôles. J’aime varier mes lectures. En ce moment  j’ai une tendance à choisir les lectures un peu légères et cette lecture correspond à mon humeur du moment. Me voilà partie pour une comédie romantique pleine de péripéties plus ou moins rocambolesques…

Une histoire d’amour n’en cacherait elle pas d’autres ?

Le hasard fait-il bien les choses ? Mais existe-t-il ?  Les expériences que Camille va vivre vont changer sa vie et celles d’autres personnes ?

Dans cette histoire ancrée dans notre époque nous allons avoir des références à de la musique, des films et autres qui touchent les trentenaires et plus. Il y a d’ailleurs une playlist à la fin du livre. C’était drôle de retrouver toutes ces références et les connotations qui y sont liées. Dans le premier chapitre on a même des paroles de chansons que je connaissais pour la plupart alors j’avais la bande son. J’ai cru à un moment donné qu’on allait avoir « les histoires d’amour finissent toujours mal » mais non…

Ce que j’ai aimé dans ce roman c’est que je croyais être partie dans une histoire et puis l’autrice m’a emmener sur d’autres chemins de traverse. Ce fut une agréable surprise de voir les personnages faire l’école buissonnière et sortir hors de leur zone de confort.

J’ai  pris plaisir à suivre toute la thématique de la famille. Quelque soit le modèle on peut y trouver du très bon comme du très mauvais… Les non-dits, les secrets de famille finissent toujours par ressortir…

C’est un joli roman contemporain touchant par certains aspects car il y a le thème de la vieillesse, des amours contrariées, l’amitié…  le côté « fée marraine » qui essai de tout arranger …

Il y est question de choix de vie, d’assumer mais aussi de savoir changer de position, la vie me direz-vous… oui c’est cela…

Je ne voudrais pas trop en dire pour vous laisser emporter par les aventures et mésaventures des personnages.

Je suis curieuse de voir comment va évoluer cette jeune autrice.

Je remercie les Éditions City pour leur confiance.

Article précédemment publié sur Canalblog