Le Cercle de Caïn

Sophia Raymond

Éditions Michel Lafon, 2018, 351 p., 17, 95 €

Mes lectures Michel Lafon

4e de couv. :

Une journaliste baroudeuse en pleine débâcle professionnelle et affective.

Un corps qui réapparaît, miraculeusement conservé, 5 000 ans après une mort peu naturelle.

Et L’Enfer de Dante…

Clara Fischer, en flairant le scoop qui doit relancer sa carrière de grand reporter, n’a-t-elle pas sous-estimé le danger menaçant ceux qui approchent de trop près la momie des glaces ?

Anecdote de lectrice :

C’est un livre dont le titre, la couverture et le pitch mon plu. J’ai été ravie de le recevoir en ce début d’année. Je venais de lire un roman avec une journaliste qui par son enquête se mettait en danger et son entourage et voici qu’un thriller me proposait un journaliste qui tombe sur un scoop. Là s’arrêtent les similitudes… vous verrez dans quelques jours une chronique d’un autre livre qui aura un lien avec ce roman à savoir une malédiction…

Ma Chronique :

Je trouve que la couverture de ce livre est magnifique et si représentative de l’ambiance.

C’est un roman qui se passe à deux époques, aujourd’hui et un an auparavant. On va dire que la scène originelle a eu lieu l’année précédente. On a donc une certaine distance avec les faits et Clara va devoir se baser sur des rapports écrits par d’autres et des informations indirectes.

Sophie Raymond revient sans cesse sur cette originelle en changeant les points de vue, en convoquant les témoins. Grâce à cela on voit presque ce dessiner une scène en 4D. A chaque nouvelle façon de raconter l’histoire Clara avec son regard de journaliste décèle de nouveaux petits détails à chaque fois. Elle point le doigt sur des différences, des ajouts. Cela renforce l’idée de Cercle.

Ce que je trouve intéressant en ce qui concerne les personnages c’est le fait que la plupart sont absents et pourtant de part les témoignages qu’ils ont laissé ils sont vivant et participent à l’intrigue. Les personnages actuels vivent avec leur conscience et parfois leur culpabilité et donc avec encore une interprétation des faits. Avec les témoignages ont n’a plus ces préoccupations. Cela crée aussi une dynamique dans la narration, c’est du moins ce que j’ai ressenti.

C’est une lecture prenante avec des scènes troublantes, par exemple des selfies indélicats, des morts étranges. On va suivre les progrès de l’enquête de Clara Fischer avec ses questionnements, ses doutes… Clara est femme tenace qui a été injustement mise au placard.

L’intrigue est basé sur la malédiction à l’instar de celle de Toutankhamon, il y a tout un chapitre consacré à ce sujet pour ceux qui ne la connaîtrai pas, ce qui donne lieu à une jolie interview d’un septique. Le manque de respect envers la dépouille des participants à cette découverte est assez dérangeant. C’est fou comme cette trouvaille fait ressortir les mauvais côté des gens et leur besoin de flatter leur ego.

Il y a toute une thématique autour de l’ascension et de la chute. Cela donne une image comme les montagnes quand on les dessine. Clara est au plus bas et cette affaire va la propulser dans phase ascensionnelle. Les participant après l’ascension vers la découverte vont chuter etc…

Je ne voudrais pas trop déflorer l’intrigue alors je vous laisse la découvrir… car j’ai pris grand plaisir à suivre Clara Fisher !

J’ai lu ce roman alors que le climat était plutôt froid alors cela a rajouté une petite touche glaçante.

Je remercie les Éditions Michel Lafon pour leur confiance. Et une nouvelle année qui débute avec une belle lecture !

Article précédemment publié sur Canalblog