Underdog Samouraï

Romain Ternaux

Aux Forges de Vulcain, 14 janv. 2022, 291 p., 15 €

Mes lectures Aux Forges de Vulcain

4e de couv. :

Notre héros vit, suite à la mort étrange de ses parents, avec son grand-père, dans une marginalité nimbée d’ennui, que vient un jour tromper l’arrivée d’un sabre japonais, commandé au Japon. Hélas, ledit sabre se brise sur l’étagère Ikea de notre héros, qui comprend qu’il s’est fait escroquer par des faussaires. Notre pauvre loser dépense ses dernières économies pour un aller simple à destination du soleil levant, avec l’idée folle d’aller se venger des yakuzas qui ont abusé de sa naïveté et de sa bêtise. Commence alors une western asiatique, violent et implacable, drôle aussi, où l’on trouvera tatoués, yokaïs, fantômes, duels, règlements de comptes, bains de sang.

Mes impressions de lecture :

Depuis 2015 je lis les romans de Romain Ternaux aux Forges de Vulcain et à chaque fois c’est une drôle de surprise qui m’attends. C’est un mélange trash et transgressif avec une dose de naïveté et de bon enfant. Il me fait rire avec ces scènes grotesques et ses personnages décalés.

Ce roman s’adresse à des lecteurs à l’esprit ouvert et qui ont baigné dans la culture japonaise des films de Bruce Lee et Jacky Chan. Qui n’a pas eu des affiches de films japonais sur le mur ou un nunchaku sous la main ? Il y a beaucoup de références plus pointues qui parlerons à certains.

Si l’abus d’alcool, les obsessions sexuelles et la violence vous rebutent ce n’est pas pour vous. Ce ne sont pas des sujets que j’affectionne mais chez Romain Ternaux c’est tellement délirant et dans la surenchère  qu’on en rit.

Vous pouvez prévoir de la bière japonaise, du saké et autres délices culinaires … en cas un peu  de whisky  car cela boit plus que de raison ! Rien n’est dans la modération dans ce roman mais vous faites attention vous n’êtes pas un personnage de roman !

Ce nouveau personnage de Romain Ternaux est dans la lignée des précédents… Il est brut de décoffrage, pas méchant (au départ) mais il ne fait pas dans la dentelle. Il fait les choses comme elles lui passent par la tête, pas de filtre. Il est le narrateur et je crois qu’à aucun moment on ne sait son prénom comme pour lui donner une dimension plus universelle.

Si au début on se dit qu’il est un peu crétin avec son histoire de katana et de vengeance envers les yakuzas, on découvre qu’il ne l’ait pas tant que ça. On retrouve ici une thématique des romans de Romain Ternaux : le destin. On ne peut lutter contre son destin, cela dépasse le loser lambda. Il est le jouet de la destinée, il est souvent dépassé par les événements. Du coup on ne peut pas lui en vouloir.

Des multiples épreuves et rencontres il va devoir en tirer des leçons pour avancer et survivre. Il va devoir accepter sa vraie nature et apprendre ce qu’il est au fond de lui. Ce qu’il va découvrir va bouleverser sa vie.

Secret de famille…

Dans ce roman on a beaucoup de scènes d’action ça court, ça se bat. Le surnaturel vient pimenter les choses  et augmenter les possibilités. Quand la mythologie japonaise s’invite à la fête cela donne des scènes extravagantes.

Ce personnage va nous faire voyager sur trois pays, trois continents, la France, le Japon et l’Amérique, les ramifications sont internationales dans cette affaire ! On va aller de Charibde en Scilla en même temps que le narrateur.

J’ai passé un bon moment délirant et une nouvelle fois j’ai suivi le personnage sans savoir où il voulait  nous emmener, il a sa propre logique. Il nous sort des sentiers battus…

Je remercie les Éditions Aux Forges de Vulcain de leur confiance.

Sur ce blog retrouvez :