Souvenirs Perdus 3. Pluie

Samantha Bailly

Syros, janv 2015, 260 p., 16,90€

Dès 12 ans.

 Mes lectures Syros

4 e de couv :
Le Manieur de Rêves a dévoilé la véritable identité d’Isil. Le destin de la jeune femme est intimement lié au Léviathan, elle est la seule à pouvoir réveiller l’âme de cette créature légendaire… et s’opposer à La Lueur. Isil est plus précieuse que jamais aux yeux de Syon. Mais il voit aussi son grand souhait se réaliser : la frontière qui séparait Hermetis et Enfenia est en train de s’effriter. L’heure est venue pour Nel de se confronter à son père, Azorn Originel. Les Enfenians sont-ils vraiment prêts à découvrir un monde extérieur dont l’avenir est plus qu’incertain ?

Ma chronique :

Joie et tristesse du troisième tome d’une trilogie. On retrouve les personnages que l’on a appris à connaître, on les a suivis dans leurs aventures et autres mésaventures et on sait qu’on va devoir les quitter pour toujours à la fin de ce volume.

Une nouvelle fois j’ai adoré la couverture illustrée par Prince Gigi, on voit bien comment Isil change au fur et à mesure qu’elle découvre qui elle est !

Ce roman c’est celui du dénouement. Chaque personnage va devoir faire des choix pour son avenir. Samantha Bailly a su orchestrer la fin pour que chaque personnage se révèle à lui-même.

La découverte des secrets du tome 2 va faire que certaines barrières vont tomber. Enfernia ne va plus avoir le même statut, tout va être bouleversé, car nos héros ne peuvent laisser les choses comme avant.

Le pouvoir et au cœur des manœuvres des uns et des autres. Nos jeunes héros vont finir de grandir très vite, ils vont prendre les choses à bras le corps. Ils vont devenir les maîtres de leurs destins alors que ce n’était pas ce qui était prévu pour eux au départ !

Après l’eau qui séparait les deux îles, la pluie va faire son œuvre. Elle va être très présente avec toute sa symbolique.

C’est un roman que j’ai lu pratiquement d’une traite car le rythme est vif et entraînant. C’est un roman d’aventure jeunesse, un roman initiatique.  Il n’y a pas que de l’action, il y a un fond puisque les personnages vont devoir s’interroger sur ce qu’ils veulent pour eux et pour les autres, il ne s’agit pas de destins individuels.

Un conseil,  achetez directement la trilogie pour pouvoir enchaîner les trois romans à la suite, car on reprend l’histoire là où on l’a laissé au tome précédent et on veut savoir comment cela se termine !

Les 260 pages se lisent très vite car  le texte est aéré tant typographiquement que dans sa construction : divisé en 3 parties on a 23 chapitres avec de la narration et des dialogues. Il n’est donc pas nécessaire d’être un « grand » lecteur pour lire les trois romans.

Je remercie les éditions Syros de m’avoir permis de découvrir cette trilogie.

souvenirs perdus
souvenirs perdus 2

A bientôt pour toute autre lecture.

NB : pour les lecteurs de « Oraisons » ou « Métamorphoses » de Samantha Bailly cette lecture est très très jeunesse !

Article précédemment publié sur Canalblog.

Souvenirs perdus. 2 Cendres

Samantha Bailly

Éditions Syros, sept 2014, 395 p., 11.99€

Dès 12 ans, Fantasy

Mes lectures Syros

4 e de couv :

Nel et Syon sont désormais des fugitifs recherchés à travers tout le continent d’Hermetis. Leurs certitudes à propos de leur île natale, Enfenia, et de son Protecteur, le Léviathan, viennent d’être cruellement ébranlées. Syon ne souhaite plus qu’une chose, retrouver Isil. Toujours en quête de son identité, la jeune femme est en route pour rejoindre La Lueur, cet homme mystérieux qui dirige Hermetis d’une main de fer. Celui qui prétend la connaître mieux que personne.

Ma Chronique :

Avant de me plonger dans l’histoire je suis penchée sur la couverture aux couleurs intenses, toujours dans les nuances de bleu. Cette « façade » donne au lecteur des indices ou l’envoi sur  de fausses pistes. On remarque, par exemple, que les personnages ont changés de style vestimentaire, on a quitté le côté « plage/îlien » du premier tome. Isil est toujours au premier plan qui est très lumineux. Je présume que le jeune homme est Syon qui a acquis soit une « mirière » soit un pouvoir magique. L’autre personnage au visage lumineux serais-ce la Lueur, comme semble le faire penser le visage lumineux ? Et ce cercle de feu, pourquoi Isil semble être un pied de chaque côté ? Où est Nel ?

Après tous ses questionnements en guise préambule j’ai ouvert le livre et je suis partie à la recherche des réponses.

Nous sommes dans le tome 2 d’une trilogie, donc un roman charnière, on a une avancée par rapport au premier et l’action initiale, mais nous n’avons pas la conclusion qui viendra dans le tome 3.  Exercice délicat garder le lecteur jusqu’au dénouement.

Dans ce deuxième épisode nous suivons plusieurs trames puisque nos héros sont séparés.

Tel une tresse des fils vont se croiser former des nœuds pour à nouveau s’entrecroiser. Des rencontres, des liens vont jalonner l’histoire de multiples rebondissements. Leur vie ne tient qu’à un fil. Certaines choses vont leur être dévoilés mais cela ne répond pas forcément aux questions, d’autres interrogations en découlent.

Certains personnages ont été affinés et développés afin de dévoiler leur véritable nature,et de nouveau protagonistes vont croiser leur chemin.

Samantha Bailly promène ses héros et ses lecteurs pour faire durer le suspens.

La fin tout de même fait faire une grande avancée dans l’intrigue. Elle laisse les protagonistes et le lecteur dans l’expectative. Et moi de dire « Vivement la sortie du tome 3 ! ».

Nos héros semblent prendre leur destin en main.

Ce roman est tourné vers le thème de la trahison… Nel a découvert dans le Tome 1 qu’elle a été trahie, maintenant c’est le tour des autres personnages.

Je disais en conclusion d’une chronique d’une précédente lecture « le clan suspendu » que les personnages de Syon et Nel me faisaient penser à Ismène et Hémon, et je confirme. Deux auteurs différents, dans deux maisons d’éditions différentes, deux styles différents et pour des âges différents et pourtant il y a des thèmes universels.

Maintenant que j’ai fermé le livre je relis mes questionnements au moment de découvrir la couverture et je vois qu’il y a des différences entre les deux et je vous laisse les découvrir.

Et voilà maintenant est venu le moment de l’attente du tome 3, sortie prévue en janvier 2015 où j’espère nous aurons toutes les réponses.

Je remercie les éditions Syros pour m’avoir permis de continuer ma découverte de cette trilogie.

A bientôt pour d’autres aventures !

1%rentrée2014
100 livres 2014
souvenirs perdus

Article précédemment publié sur canalblog

Souvenirs Perdus. 1 Étrangère

Samantha Bailly

Éditions Syros, mai 2014, 231 p.

Mes lectures chez Syros

4 e de couv :

Il existe une île nommée Enfenia. Depuis des siècles, nul ne peut y entrer. Nul ne peut en sortir. Un Léviathan tourne autour, il est autant le gardien des habitants que leur geôlier. La légende veut qu’un jour, quand les Enfenians seront prêts, la créature se retirera et les laissera découvrir le monde. Alors que l’île célèbre une fois de plus le rituel visant à accomplir la prophétie, une jeune fille est retrouvée inconsciente sur la plage. Une jeune fille au visage inconnu. Une étrangère.

Anecdote :

Je continue mon exploration dans le catalogue des Éditions Syros… Troisième auteure femme, troisième catégorie. Nous voici dans la catégorie Fantasy qui se dirige vers les 12 ans.

Un format plus grand, avec une grande souplesse dans les pages, texte aéré qui donne envie de tourner les pages. L’occasion de découvrir une auteure française qui fait parler d’elle dans la littérature jeunesse et young adulte.

Ma chronique :

Lorsque j’ai reçu le livre la première chose qui a accroché mon attention, la couverture, couleurs claires, paysage aquatique et trois personnages, dont un qui est mis en avant. Qui est-elle ? Telle est la question !!!

Deuxième accroche pour moi : deux cartes des ses lieux imaginaires !!! Pour ceux qui suivent mes chroniques Fantasy savent comme j’adore ça !

Je partais donc avec de bon a priori … question est-ce que cela va continuer…

C’est un premier tome donc il faut planter le décor :

Deux îles séparées par l’océan et un Léviathan.

Deux organisations sociales. Elles semblent avoir des bases communes, dont la langue, mais elles ont évolué différemment. Enfenia est une société avec un chef qui centralise tout. Société qui vit en autarcie avec le troc pour monnaie d’échange. Chacun travaille en fonction de ses qualités, chacun à sa place. Tous craignent le Léviathan et le vénèrent… enfin pas vraiment tous…

Hermétis est une société basée sur le pouvoir et l’argent (gemmes). Une société pyramidale :

Le gouvernant : La Lueur

La triade : Stellaires, Lunaires et Solaires… les privilégiés qui gravitent plus ou moins autour du chef suprême.

La peuplade… les autres !

Il y a des différences entre les différentes régions. Le Sud ensoleillé vit grâce à la technologie solaire et veut diriger le reste de l’île. Certains sont contre cette technologie et tout ce qu’elle engendre, ils restent attachés à d’autres valeurs et pensées qui étaient en place avant la venue de La Lueur. Négociations, manipulations et autres stratégies politiques qui forment l’arrière plan de cette histoire.

Dans cette histoire il y a une suite de avant-après : Isil, Evasion, La lueur !

Un premier tome c’est aussi la mise en place des personnages principaux et secondaires.

Trois jeunes gens entre 16 et 18 ans. Trois positions dans la société d’Enfenia, trois caractères et trois buts :

Nel, l’héritière, la sédentaire vouée à devenir la future dirigeante de l’île. Famille stable fixée dans l’île… quoique  la mère soit spéciale… Nel est posée, elle analyse les choses autrement.

Syon, fils d’un pêcheur  qui a disparu après être parti de l’île. Syon le chasseur contestataire et aventurier, en quête d’ailleurs, de découverte, il cherche un autre type de société où tout est possible. De plus il recherche son père dont il ne peu faire son deuil puisqu’on  ne sait pas ce qu’il est advenu de lui.

Isil , l’étrangère, amnésique qui recherche son passé et ses origines. Isil va se rapprocher de Syon. Mais elle est entourée de mystère, elle ne parle pas des flashs dont elle ne comprend pas la signification.

Il y a un parallélisme :

D’une part on a Isil qui échoue sur la plage de Enfenia, elle est mise au secret par Azorn le chef. Que craint-il de cette étrangère ? Qu’elle donne des idées au reste des habitants d’aller ailleurs. On a l’impression qu’Azorn ne veut pas que son peuple sache ce qu’il y a de l’autre côté de la mer.

D’autre part lorsque nos héros débarquent sur Hermetis, La Lueur a le même comportement.

Les personnages sur Hermétis :

Eroth Lagune, Indila Feuzine, Telesme et Siao Lorme sont les plus significatifs.

Chacun  va avoir une position face aux nouveaux arrivants en fonction de ses idées et de ses relations avec La Lueur.

On sent des tensions entre eux.

Quand à l’intrigue en elle-même elle est basée sur le mensonge, le secret, le mystère, la trahison… le tout sous le signe de l’aventure et de l’action avec un suspens et des  rebondissements.

J’ai beaucoup aimé le mélange de tous ses ingrédients. On n’a pas le temps de s’ennuyer.

Ce premier tome est fait pour nous donner envie de lire le suivant, car rien n’est résolu bien au contraire !

Je remercie les Éditions Syros pour cette découverte en attendant la suite … ^^

100 livres 2014

88/100

Article précédemment publié sur canalblog.