Les Choses : version audio

Georges Perec

Lu par Raphaël Personnaz

Éditions Audiolib, 2016, 3h32, CD 19,90 €, audionumérique 17€90

Lu dans le Cadre de Masse Critique/ Babelio

4e de couv. :

La vie quotidienne d’un jeune couple des années soixante issu des classes moyennes, l’idée que ces jeunes gens se font du bonheur, les raisons pour lesquelles ce bonheur leur reste inaccessible – car il est lié aux choses que l’on acquiert, il est asservissement aux choses.
« Il y a, dira Georges Perec, entre les choses du monde moderne et le bonheur, un rapport obligé. Une certaine richesse de notre civilisation rend un type de bonheur possible : on peut parler, en ce sens, comme d’un bonheur d’Orly, des moquettes profondes, d’une figure actuelle du bonheur qui fait, je crois, que pour être heureux, il faut être absolument moderne. Ceux qui se sont imaginé que je condamnais la société de consommation n’ont vraiment rien compris à mon livre. Mais ce bonheur demeure un possible ; car, dans notre société capitaliste, c’est : choses promises ne sont pas choses dues. »

Mon billet :

Perec fait parti de ces auteurs qui ont marqué les lecteurs avertis et  notamment les étudiants en lettre. C’est un incontournable si vous vous intéressez aux mots et aux expérimentations autour de l’écriture. Il est rentré à l’OULIPO en 1967. Si vous êtes auditeur « des papous dans la tête » sur France Culture, alors vous ne pouvez qu’être curieux de ce renferme cette histoire publié en 1965 et qui a obtenu le prix Renaudot.

Il y a une modernité dans la construction du roman, en guise de descriptions on a parfois des inventaires, des énumérations pour montrer combien le matérialisme prend le dessus dans les projets de vie de ses personnages. On est avec les personnages lorsqu’ils rêvent leur vie d’adultes.

Je me suis rendu compte que j’avais plusieurs œuvres de Georges Perec dans ma bibliothèque mais qu’en fait je n’avais lu que des extraits, alors je me suis dit que ce serait une bonne idée de découvrir une version lu. La voix et le rythme de lecture de Raphaël Personnaz ont rajouté un plus au texte qui est si original. Je suis amatrice de livres audio et lorsque l’intonation  du lecteur-acteur épouse le texte son interprétation joue un rôle important. Cela a bien fonctionné pour moi.

Mais quand est-il de cette histoire qui se déroule dans les années 60 ? Je trouve qu’elle n’a pas vieilli sinon par quelques détails subtils. On pourrait retrouver Sylvie et Jérôme autour de nous, en particulier dans le milieu bobo. C’est l’histoire d’un couple qui se rencontre à la fac et qui va planifier, organiser son avenir… les deux veulent les même choses, une vie aisée avec tous les signes extérieurs de réussite mais ils manquent de passion, de réel but. Ils vont s’essayer à toutes sortes de métiers… Cependant ils manquent d’envergure alors ils se lassent et n’avancent pas comme ils l’avaient envisagé… Mais que ce passe t-il lorsque finalement vous obtenez cette vie rêvée ? Ne serait-elle pas trop étriquée ? Vont-ils trouver le bonheur ?

On est dans les années 60 avec tout ce qui touche au modernisme de la vie domestique.  Aujourd’hui vous auriez des personnages avec le dernier smartphone, le dernier ordinateur, l’écran plat etc…  Et c’est là que vous voyez que cette « radiographie » d’une partie de la société française trouverait son équivalent aujourd’hui. Ce que j’ai trouvé drôle c’est qu’ils se croient modernes par rapport à leurs parents et ils ne le sont pas…

Je ne suis pas arrivée à m’attacher aux personnages, mais ce n’est pas vraiment le but recherché par Georges Perec.

Le bonus est très intéressant… et j’en arrive à la conclusion qu’il faut vraiment que je lise les autres ouvrages de Georges Perec ! Quand ? C’est un mystère !

Je remercie les Editions Audiolib et Babelio pour cette écoute très intéressante.