5 e Festival Méditerranée Polar et Aventure : Rencontres samedi 25 septembre 2021

Chers lecteurs,

Je vous ai déjà parlé de ce festival en 2017 et en 2019 … En 2018 je n’y suis pas allée.

Cette année nous découvrons un festival plus automnal… petite escapade improvisée.

Je ne sais pas si c’est parce que j’habite le département voisin mais j’ai l’information pratiquement la veille… pour s’organiser ce n’est pas très pratique, c’est peut-être pour cela que je n’y étais pas en 2018. Cette année j’ai vu passer sur le compte FB d’une copine le vendredi avant de partir au travail.

Est-ce que cette année je vais faire des gaffes ? Cette année toujours pas de CB mais j’avais mes petits sous…

Toujours ensable ce beau bateau ! on a fait le tour avant d’entrer.

Je suis partie de chez moi avec une légère bruine, 1 h de route plus loin le temps était plus clément. Le soleil a fait son apparition.

L’affiche est superbe. Elle m’a fait penser à Gilberto Villarroel mais il n’était pas là ! illustration Fabrice Angleraud et couleurs Michel Borderie.

De jolis noms au programme, mais ceux qui m’ont vraiment donné envie d’y aller ce sont ceux de deux auteurs que j’ai suivi sur Book en Stock, c’est à dire Lionel Davoust (sans Laurent Whale) qui était déjà venu en 2017 et Paul Béorn. Puis, d’autres auteurs… de ma liste je n’ai raté que François Xavier Dillard.

Avant de vous parler des auteurs rencontrés je vais vous présenter mes copines bloggeuses que j’ai eu le plaisir de retrouver. Verauxinelle , Litote, et Elise. Elise et Verauxinelle faisaient partie des bénévoles.

Lionel Davoust, s’est souvenu de moi et de ma Ramettes. Nous avons aussi parlé de Lucien son robot qui envoi des newsletters de son blog et autres anecdotes.

J’étais venue pour « Les Dieux Sauvages.Tome 1 La messagère du ciel » et on a un peu papoté autour des couvertures différentes entre la version Éditions Critic et la version Folio. J’avais déjà la dédicace sur « la route de la conquête » et « Comment écrire une fiction ? »

Paul Béorn, juste au moment où j’étais entrain de dédicacé on nous a demandé de remettre nos masques. Jusqu’au dernier moment j’ai hésité à acheter « Calame Tome 2 » mais ayant le tome 1 en version poche chez Bragelonne, j’ai préféré acheter un jeunesse pour découvrir son côté auteur de littérature jeunesse. J’ai oublié de faire dédicacer « Calame 1 les deux visages » et « le septième guerrier mage ». ça sera pour une autre fois.

On a aussi papoté sur son deuxième mois sur le blog de Dup et Phooka (petit bonjour partagé). Sur ce concept d’interview participatives qui permettent aux lecteurs et aux auteurs d’être à la fois sérieux et plus légers.

J’ai découvert il y a peu Yves Carchon avec « Déborah Worse« . Comme j’ai passé un bon moment j’ai acheté « Dali noir » qui se déroule en partie du côté de Collioure. Nous avons même fait des photos avec la machine prévue à cet effet.

Grâce au partenariat avec le maison d’édition Cairn j’ai aussi découvert Jacques Lavergne avec « Échecs et meurtres » nous avons un peu parlé d’une partie de l’intrigue et je suis repartie avec « Camargue blanche et série noire » dans ce roman il y a le même policier. J’adore les personnages récurrents, va t-il le devenir ?

Franck Ferric, j’ai oublié mon  » Trois oboles pour Charon » que j’ai lu il y a longtemps. C’est étrange il me reste un souvenir d’un bon livre qui m’avait marqué et lorsque j’ai relu m’a chronique je me suis rendu compte qu’au moment où je l’ai lu je l’ai trouvé trop sombre. Le temps passant ma mémoire a lissé certaines aspérités. Je suis repartie avec « Le chant mortel du soleil » de la fantasy qui va m’emporte dans steppes mongoles…

Nicolas Feuz, je ne le connaissais qu’à travers ce qu’en disait Litote sur Instagram. Je n’avais pas prévu d’acheter d’autres livres (j’avais déjà dépassé mon budget) mais il a participé à la petite table ronde et il a dit quelque chose qui m’a intéressé sur le fait qu’il était suisse et que ses romans bien qu’écrits en français sont retravaillé pour la version hexagonale.

Une mention spéciale pour Anouk Shutterberg qui a reconnu ma Kokeshi Ramettes qu’elle a croisé sur les réseaux. Elle bien voulu poser même si je n’ai pas acheté son roman… mais j’ai noté le titre !

Merci à tous les voisins des auteurs avec qui j’ai le plus parlé… Je ne peux tout lire, ni tout acheter… certains ont ont même aidé à la mise en scène…


Des auteurs avaient du mal à laisser leurs lecteurs pour des dédicaces….

De gauche à droite : Jacques Lavergne (auteur et animateur), Paul Arquier Parayre, Yves Carchon, Paul Béorn, Lionel Davoust, Floriant ParePt et Nicolas Feuz

Il y avait une table ronde de prévue. Il y a eu un peu de retard et j’ai bien cru qu’elle n’aurait pas lieu.  » Devenir écrivain : polar et littérature même combat ? » Chaque auteur a abordé un aspect de l’écriture et notamment le travail de recherche, les points communs, les bases historiques du polar et celles de la littérature de l’imaginaire… une discussion s’est établie entre les auditeurs et les auteurs. C’était intéressant mais un peu bref comme toujours lorsqu’un sujet vous intéresse. C’était bon enfant et les auteurs étaient d’humeur taquine.
Seul bémol cette discussion a eu lieu dans la même pièce que les dédicaces donc assez bruyant. Je sais bien que la situation actuelle c’est déjà très bien d’avoir pu réunir autant de personnes intéressantes.

Pour conclure, cet article je dirais que cela m’a fait plaisir de retrouver ce festival du livre, mes copines et les auteurs. Cette année il a eu lieu hors saison et il y avait un côté plus intimiste avec un seul étage. J’espère que l’année prochaine la situation sanitaire sera plus favorable et qu’on retrouvera le festival dans toute sa splendeur avec beaucoup plus de visiteurs. Félicitations aux organisateurs car cela n’a pas dû être facile à organiser.

La petite anecdote de cette année suis restée plus longtemps que prévu avec mon ado qui m’attendait à l’extérieur. Il a été super patient et nous avons pu ensuite profité de la plage un petit moment.

J’ai un autre article à écrire sur ce nous avons vu à l’extérieur du bateau… alors à bientôt pour une autre forme d’art.

2e Festival Méditerranéen du polar et du livre d’Aventure du Barcarès (2017)

Chers lecteurs,

Je pensais avoir terminé avec mes sorties littéraires et mes articles de partage.

230
231

232
233

De l’importance des réseaux :

Je me souviens vaguement d’en avoir entendu parler l’année dernière sur le compte du fondateur sur Facebook. Mais pour diverses raisons perdues dans ma mémoire. Cette année encore c’est au hasard de l’annonce d’un auteur y participant que j’ai eu vent de cette nouvelle édition.

Je finissais de prendre mon petit déjeuner  en famille. C’était samedi chacun disant ce qu’il aimerait faire… vous pouvez aisément  imaginer  la scène, je prévoyais de terminer la lecture de « La route de la conquête » de Lionel Davoust. Dans ce moment de flottement avant de vaquer à nos occupations j’ai regardé d’un œil distrait Facebook sur mon smartphone… Là je vois un post de Laurent Whale … il y a une bonne seconde avant que mon cerveau assimile les infos Laurent Whale ok, Leucate ok, aujourd’hui Ok, festival du livre !!! Ah ! vite des infos … sur le smartphone c’est moins pratique pour trouver les infos… Là deuxième choc… Lionel Davoust aussi… mais samedi et dimanche ou qu’un des deux jours…  Prise de décision il faut y aller… j’arrive à convaincre tour le monde (ça se passe sur une plage et il fait super beau !)

whale fb

Adieu lectures et bonnes résolutions…  Vite passer l’info sur les réseaux !  C’était tellement pas énorme ! hop vite on relai sur les réseaux… Je ne connais pas d’autres lecteurs de Laurent Whale et Lionel Davoust dans le coin mais il y a d’autres auteurs que je n’ai pas retenu…  Je n’ai vu aucune intervention d’un de mes auteurs aventuriers…

On prépare le sac des livres… lequel dédicacer ? Budget achat proche de zéro …

Le reste de la matinée est passé comme qui rigole…

071

Grand départ après manger… 1h de route… Il fait très chaud… Enfin le bateau ensablé… ça fait bien des années que je ne suis pas monté à son bord !

129

La première conférence allait commencer, je rentre dans la salle, je reconnais André Bonnet, PPDA et Nicolas Beuglet… mais mon regard c’est porté ses les chaises vides pour nous asseoir et là je vois les deux comparses assis comme de bons élèves et je les ai salués et comme j’étais suivie par ma petite famille ils ont eu droit à : «  ma fille,  mon fils et mon mari » !

Les discours des élus commencent et nos deux auteurs sont partis signer au rez-de chaussée… Mes enfants à la mer et mon mari et moi avons écouté les souvenirs autour de Saint Exupéry avec Patrick Poivre d’Arvor et d’autres intervenants…. Petite déception Laurent Whale n’a pas été convié à parler de Mermoz, sujet de sa dernière parution… cela aurait fait une jolie transition … Mais j’avoue que de voir et entendre PPDA en vrai ça m’a fait plaisir.

075

De l’importance des bonnes relations sur le net !

Nous avons  laissé les têtes  d’affiche à leur public et nous sommes partis à la recherche de mon duo…  Et là, rencontre improbable (enfin pas tant que cela !) de la première blogueuse qui m’avait obtenu mon premier partenariat ! Petit bond sur 2009-2010 ! Nous n’avions pas eu l’occasion de nous rencontrer en vrai… ni trop nous suivre sur le net !

Je vous disais que j’étais timide mais  j’ai discuté avec ces deux auteurs pendant « le mois de… »  sur Book en Stock qui leur était consacré donc  on a plus de choses à dire, d’autant que Lionel c’est en ce moment que ce mois à lieu.  Pendant que j’étais allé acheter « le manuscrit de Robinson » au stand librairie, Miss Olivia est venu a proposé  des interviews à Laurent Whale et Lionel Davoust de faire des photos pour son blog… Et tout de suite ils ont commencé leur show, ils ont été adorables et on joué le jeu au-delà des simples portraits ! J’ai pu me glisser dans leur sillage et faire quelques photos… Ils ont même été d’accord pour faire une photo avec ma Kokeshi !!  Olivia a même été jusqu’au selfie de groupe…  de vraies groupies ! Elle a fait de superbes photos avec son bel appareil… les miennes sont dans un autre style, pris sur le vif, pas de pause… Pour faire le lien avec un de mes articles précédent Lionel Davoust a dédicacé son premier livre avec « une couverture blindée » (dixit Laurent Whale) et oui mes fameux livres couverts !

085
137

 

damnés mitraillette
robinson folio
route conquête

    

087
138

eh oui j’ai raté la photo pendant la dédicace de Lionel Davoust !

Quatre personnes dans un même lieu quatre regards différents… quatre points de vue ! Mon téléphone portable en guise d’appareil photo l’effet est personnel.

107

Nous avons fait plusieurs tours de la petite salle, j’ai reconnu des auteurs dont je n’ai rien lu ou alors il y a si longtemps que je ne me voyais pas les aborder…  Il y avait Cyril Massaroto juste en face qu’a-t-il pensé de la scène ? J’ai croisé Olivier Lusetti, Gil Graff autre auteure des P.O,  Nicolas Beuglet (dont je suis incapable de lire son « cri » à cause du sujet),  Pierre Pouchairet dont je n’ai aucun livre… et bien d’autres… Plus ou moins chacun avait son auditoire…

Puis, j’allais voir la maison d’éditions Alexandra de Saint Prix pour quoi j’avais chroniqué des romans et des albums en début d’année. Dominique d’éditrice  était accompagnée d’un auteur de fantasy et d’un illustrateur…  Elle m’a proposé de découvrir d’autres titres de son catalogue.  Je suis repartie avec quatre nouveaux partenariats et deux dédicaces. J’ai choisi un roman jeunesse, un fantasy ado, un historique, un thriller… de quoi avoir une vue d’ensemble.

J’ai passé un petit moment agréable avec ses jeunes artistes et leurs œuvres. Là aussi la bonne humeur était de mise. Olivier Tsin plus timide à réalisé un beau dessin.

 Il n’est pas évident de faire des photos lorsqu’un fou rire vous vient !

109
110

111
112

190
thennan

« Thennan   Le collier d’orichalque » D. Manakete

Bienvenue sur Myste, le second berceau de l’Atlantide. Là où la science s’est développée pour ne ressembler à nulle autre.

Natasha, une jeune fille venue d’ailleurs détient l’objet de toutes les convoitises. Aidée de son Thennan, elle sera confrontée à une nouvelle vie partagée entre poursuites et découvertes.

Pourtant, quelque chose se trame dans l’ombre… Jamais l’avenir de Myste n’avait été aussi incertain.

187
bulles de savon magiques

113

Au premier Olivier Tsin très sérieux…

En arrière plan Nicolas Beuglet qui est venu faire la causette avec Cyril Massoroto !

Une photo peut en cacher une autre !

Puis ce fut le moment de quitter le beau bateau et ses sympathiques passagers avec plein d’images dans la tête !

En voici quelques unes !

Merci messieurs

098

J’ai attendu le faux pas … pas de scoop ! De vrais pros !

100

Pour les photos cadrées et professionnelles, il faudra aller voir le compte FB d’Olivia Lanchois  et blog de « My  Inner shelf »

102

090
093

De l’intérêt des festivals et salons du livre !

Pourquoi un tel empressement à rencontrer les auteurs en vrai… Dans le cas de Laurent Whale,  j’ai lu « Les damnés  de l’asphalte » qui se déroule en partie à Leucate alors avoir la dédicace de ce roman sur les lieux du délit je trouvais que cela avait donnait une autre dimension à cette rencontre. Quand à Lionel Davoust il répond en ce moment aux questions des internautes, aventure dont je fais partie sans parler que je suis entrain de lire un de ces romans.

Quand aux auteurs, c’est un sacré investissement des heures de train, des heures sur place pour d’éventuelles ventes, des heures de présence pour rencontrer des lecteurs ou futur lecteurs. Quelle est la portée réelle avec les retombées sur le net ? Prenons notre cas présent : les deux lectrices blogueuses  vont  relayer des photos, des articles, petits messages sur les réseaux…  Sans parler du capital sympathie…  La rencontre avec d’autres auteurs peut aussi avoir des retombées …  Il  est donc important de se faire connaître dans les salons, même les plus petits.

Cela fait tout drôle de voir en vrai des gens que l’on côtoie sur les réseaux. Mon seul regret de cette manifestation culturelle, c’est le niveau sonore juste à côté des auteurs un haut parleur nous assourdissait ! C’était agaçant pour discuter avec les auteurs…

Ce fut une belle après-midi de rencontres  autour des livres. Ce fut court, je me serais volontiers posé autour d’un verre frais à discuter avec les auteurs et d’autres lecteurs.

097
122

118
126

Pendant ce temps certains se baignaient !

Nous avons levé l’ancre…

Je n’ai pas assisté à la suite du programme !

Article précédemment publié sur Canalblog

NB Laurent Whale

NB Lionel Davoust