Encyclopédie illustrée L’histoire du monde

Fiona Chandler et autres auteurs

Ill. collectif

Trad. Nathalie Lefebvre et Renée Chapsoul

Éditions Usborne,  oct 2021, 413 p., 17,50 €

Mes lectures Usborne

Mes  chroniques jeunesse du mercredi

4e de couv. :

Une introduction très complète à l’histoire de notre monde – de la préhistoire aux temps modernes, en passant par l’antiquité et le Moyen Âge.
Des descriptions d’événements historiques, des reconstitutions de scènes à travers les époques…

Mes impressions de lecture :

Tout d’abord je tiens à préciser que ce n’est pas un ouvrage scolaire mais très instructif. Je le conseille aux enfants mais aussi aux adultes pour leur culture générale en histoire. Ceci posé c’est un livre pour les curieux. Le précédent ouvrage de ce type aux éditions Usborne date d’une dizaine d’année, c’était une bonne chose de l’actualiser.

Chaque sujet est traité sur une double page, on a donc sous les yeux tout le texte et illustrations. C’est assez bref avec des petits paragraphes. On n’a pas le temps de se déconcentrer et on peut toujours approfondir soit avec d’autres lectures soit avec Internet . Ce qui le rend aussi attractif ce sont les liens qui vous renvoient à leur site « quicklinks » et qui est sensé être mis à jour pour aller plus loin dans les explications selon les sujets.

Cet ouvrage comporte des cartes, des illustrations et des photos il est donc très attractif à l’œil. Les jeunes lecteurs pourront le feuilleter même s’ils ne savent pas lire ils auront de informations visuelles et pourront se diriger vers  un lecteur  pour avoir les informations.

Le seul bémol c’est la dernière partie, celle ne notre histoire récente. Les sujets abordés ne vont pas jusqu’à maintenant. Je sais bien que l’actualité est trop vaste mais certaines informations s’arrêtent en 2000. Je sais qu’il faut un certain recul. En tout cas cela m’a fait réfléchir sur ce choix éditorial, ce qui est une bonne chose un ouvrage qui pousse à réfléchir.

J’aime beaucoup, les frises historiques  où l’on voit les différentes parties du monde et ce qui se passait au même moment. C’est quelque chose qui me posait problème petite et encore parfois aujourd’hui.

Le glossaire est toujours très appréciable  car on a toujours du mal à avoir un dictionnaire à côté de soit et on évite d’aller sur un moteur de recherche qui nous distrait de la lecture en cours.

L’index est bien exhaustif pour pouvoir aller directement aux sujets que l’on recherche. C’est une autre façon de rentrer dans l’ouvrage.

C’est un bon départ pour rafraîchir ses connaissances et pour en acquérir. Pour les lecteurs de non fiction on peut , par exemple,  lire une double page par soir et noter les questions pour faire d’autres recherches. Mois je serais plutôt du genre à me plonger par période histoire ou à picorer c’est selon.

Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance.

NB : Nous avions lu et apprécié avec mon fils « l’encyclopédie de géographie illustrée » une autre façon d’aborder le monde qui nous entoure.

Qui en parle ?

Jangelis

Histoires de Dragons illustrées

Andie Prentice, Rob Lloyd Jones, Lara Bryan et Tom Mumbray

Ill Khoa Le

trad. Claire Lefevbre et Nathalie Chaput

Éditions Usborne, octobre 2021, 142 p. 14,50 €

Mes lectures Usborne

Chronique Jeunesse du mercredi

4e de couv. :

Il y a longtemps, des dragons sillonnaient les cieux et erraient dans les océans. Cet ouvrage joliment illustré rassemble sept histoires de dragon captivantes recueillies dans le monde entier.

Mes impressions de lecture :

Si vous me suivez vous savez combien j’aime les contes du monde entier. De vrais trésors qui donne à réfléchir.

J’ai lu plusieurs volumes de cette collection « histoires illustrées » des éditions Usborne. Les sujets m’intéressent. Je trouve les les attrayant avec de nombreuses illustrations soit en page complète soit dans un coin de page donc cela ne nuit pas au texte. De magnifiques illustrations qui nous immergent dans les histoires avec des couleurs intenses dès la page de garde. Les pages sont blanches, un texte aéré qui est agréable à lire, intéressant pour de jeunes lecteurs. Il y a un signet en tissus encore un élément qui rappelle les vieux livres.

Ce volume comporte sept histoires chacun nous entraine dans un pays différent, une culture différente c’est indiqué dans la page de gauche qui qui fait face au début de l’histoire. Ce qui m’a marqué dans cette sélection c’est la forte présence de l’eau (thème que j’adore) alors qu’on pourrait croire que les dragons seraient plutôt liés au feu.

« Les quatre dragons » nous emportent dans la Chine Antique. C’est une histoire de pluie et pouvoir. Des dragons vont prendre des initiatives qui vont contrarier certains puissants (je vous laisse les découvrir) et ce faire aimer par le peuple.

« Fran Bolan », nous emmène en Roumanie. Nous découvrons une femme volontaire qui va être plus rusée que les dragons. Il y a une forte présence de la famille et de ce que l’on est capable de faire pour ses parents ou ses enfants.

« Jormungand », nous voilà dans la mythologie nordique.On a un dragon dévoreur et incontrôlable. Là aussi le héros aura recours à la ruse.

« Le dragon récalcitrant ». On n’est pas toujours conforme à l’image qu’on véhicule. Le dragon est forcément dangereux, cruel et violent. Mais que ce passe t-il lorsqu’on n’est pas comme cela. La ruse va encore intervenir. Saint Georges est de la partie. Thématique aussi de l’amitié.

« Le dragon dansant », Chine méridionale. Je sais maintenant d’où viennent ses dragons que l’on voit danser le soir du nouvel an. Ruse.

« Le worm répugnant de Spindlestone Crag », nous sommes en Angleterre. Nous avons la fameuse belle-mère sorcière et la rivalité avec la belle, belle-fille. Nous avons aussi une histoire de fraternité.

« Le dragon en pleur » nous emporte à Gand en Belgique, ou plus précisément d’Alep à Gand. Quels sont les liens entre ces deux lieux ? des Tulipes et un dragon. Là encore il est question d’amitié.

Comme il s’agit d’histoires tirées de contes certaines me rappellent d’autres histoires. Les héros et les héroïnes vous devoir faire preuve d’amitié et de ruse soit pour voir au-delà des apparences ou pour défendre des vies.

Je remercie le Éditions Usborne de leur confiance.

Livre et Puzzle Les dinosaures dans le temps

Rachel Firth

Trad. Pascal Varejka

Éditions Usborne, 23 sept 2021, puzzle 300 pièces, livret 16 p.13,50 €

9781474990202

Chronique Jeunesse du mercredi

Les enfants trouveront dans ce beau coffret un puzzle de 300 pièces et un livre qui se déplie pour constituer une frise chronologique retraçant l’histoire des dinosaures. Le puzzle illustre plusieurs dinosaures.
La frise détaillée révèle la chronologie des dinosaures du Trias au Crétacé ; chaque dinosaure est reproduit au dos de la frise avec des explications fascinantes sur ses principales caractéristiques, son milieu naturel, son alimentation et son mode de vie.

Mes impressions de lecture :

J’ai choisi ce livre puzzle parce que mon fils était grand fan de dinosaures lorsqu’il était plus petit. C’est drôle de faire ce genres d’activités maintenant qu’il est ado. Je lui ai demandé un petit coup de main et il s’est pris au jeu jusqu’à ce qu’on le termine. ça nous a pris 1h30 tranquilles en riant des drôles d’assemblages qu’on faisait parfois. Il n’y a donc pas d’âge pour s’amuser.

Voici un beau puzzle à réaliser avec son enfant en essayant de prononcer les noms des dinosaures. Exercice de diction et fous rires assurés chez nous. De jolies couleurs qui aident à se repérer au moment de l’assemblage. Bien sûr il y a aura des enfants qui aimeront le faire tout seul tranquillement.

Il faut de bon yeux pour voir tous les détails. et toujours ce bémol au sujet du modèle qui est en font de boîte en petit (voir photo plus bas puzzle fini). Il y a bien le couvercle mais il manque deux angles.

Le « livre » est en forme d’accordéon avec des infos des deux côtés. Cartonné mais souple avec un aspect glacé. vous avez ici une peu des deux faces. Les animaux dans un semblant de paysage avec date sous le nom (à gauche), de l’autre côté les animaux sont regroupés par date (à droite). Une fois déplié c’est trop grand pour faire la photo.

Quand on ouvre le sachet on a les yeux qui ne savent où s’accrocher, une tête, un corps, un nom, une plante. Nous nous commençons par extraire les bordures et faire des tas par teintes. Moi je me suis occuper d’isoler les pièces avec des lettres.

J’ai choisi un après-midi ensoleillé d’automne pour profiter de la lumière.

Voilà le puzzle est fini… après avoir cherché où le ranger (59×40) on l’a défait pour recommencer dans quelques temps.

Une belle collection ludique et intéressante, apprendre en s’amusant. J’ai encore appris des noms… quand aux dates ce n’est vraiment pas mon truc !

Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance.

Déjà testés :

100 infos insolites sur le protection de la planète

Rose Hall, Jérôme Martin

Ill. Parko Polo

trad Nathalie Chaput

Éditions Usborne, mars 2021, 128 p., 12,95 €

Chronique jeunesse du mercredi

100 infos insolites sur la protection de la planète

4e de couv. :

100 infos insolites sur la protection de la planète

Peindre les bâtiments en blanc diminue les émissions de carbone

Une réserve de graines pour prévenir La crise climatique

Des tricots pour sauver les manchots.

Mes impressions de lecture :

Nous aimons beaucoup cette collection à la maison.

A chaque nouveau livre j’ai l’impression que c’est différent qu’il y a une évolution dans le traitement de l’information. C’est peut-être dû aux sujets traités.

J’ai appris des choses. Il faut dire que certaines questions ne me seraient pas venues spontanément.

Ce que nous apprécions beaucoup ce sont les petites touches d’humour soient dans le texte soit dans les illustrations pour « alléger » des sujets qui sont assez lourds.

Les illustrations pleine page avec du texte aux couleurs intenses donnent l’impression d’être au cœur de l’info. j’aime beaucoup les jeux avec les typographies et les informations intégrées aux illustrations. comme la phrase dans le tracer de la seule route de l’Alaska (info 5).

Chaque question est abordée d’une façon différente avec des mises en pages différentes ce qui permet de garder l’attention du lecteur. Ce n’est pas un livre à lire d’une traite mais au contraire il ouvre des voies de discussions et des envies d’en savoir plus sur tel ou tel sujet.

On explore tous les milieux du fond de l’océan ou de la terre à ciel ou l’espace.

A la fin du volume on a un glossaire qui permet d’avoir des définitions adaptés aux enfants et un index pour aller directement au sujet que l’on recherche.

Ce livre m’a permis de me rendre compte que je ne maîtrisais pas du tout le sujet. Les livres de cette collection sont des livres à lire et relire.

Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance.

Mon premier livre sur la science

Matthew Oldham
Ill. Tony Neal
Trad. Caroline Slama
Editions Usborne, coll. Mon premier, août 2020, 30 p., 10,95 €

Mes découvertes Usborne

Chronique jeunesse du Mercredi

mon premier livre sur la science

Ce livre permet de faire découvrir aux jeunes enfants les merveilles de la science. Il est rempli de dessins colorés et d’informations amusantes à partager en famille.

Mes impressions de lecture :

Encore un livre qui me servira l’année prochaine pour la fête de la science… enfin j’espère.

C’est un livre à partir de 3 ans.

Les petits bonhommes aux formes arrondies (comme sur la couverture de l’ouvrage)et souriant donnent confiance.

Je trouve ce livre très positif, il aborde différentes facettes des sciences en montrant leur application au quotidien.

Sommaire :

Qu’est-ce que la science ?

Le corps humain

Les animaux

Le monde des plantes

notre monde

L’espace

Le temps et les saisons

De quoi sont faites les choses

Flotter et couler

Les changements de matière

La lumière et l’ombre

Des sons partout

Déplacer des objets

De l’air partout

Expériences

123608022_2852149868403740_4681250326744840351_n
123566508_3309383009158216_6984080700953366929_n

Chaque sujet est développé sur une double page.

L’enfant portera un regard différent sur ce qui l’entoure. Cet ouvrage va donner matière aux petits curieux.

Les pages se composent d’images plus ou moins grandes qui montrent les étapes d’une expérience. Elles ne sont pas toujours de simples illustrations, elles sont très explicites.

Chaque double page développe un thème.

Le format du livre (25×21) est agréable à tenir et assez « spacieux ». Les pages cartonnées souples vont bien tenir aux manipulations des petites mains !

Je remercie les éditions Usborne de leur confiance.

USBORNE logo
mon prem liv sur l'espace

Records du monde étonnants

Darran Stobbart, Kasia Serafin
Trad. Claire Lefebvre
Éditions Usborne, août 2020, 16 p., 12,50 €

Mes Lectures Usborne
Chronique jeunesse du mercredi
Fête de la science

records

4e de couv. :

Quel est le record du monde de vitesse ? De longueur ? De hauteur ? De profondeur ? De force ? Les pages de ce livre recensent plus de 100 records du monde étonnants qui émerveilleront les enfants. Des images époustouflantes donnent la mesure de ces données incroyables et font de ce livre des records un ouvrage dynamique et attrayant.

Ma Chronique :

Mon diablotin est friand de ce genre de livre, il s’est régalé et j’ai été impressionnée de voir qu’il avait retenu tant de données. Il avait lu ce livre seul. Nous l’avons relu ensemble quelques semaines après. Moi je suis incapable de retenir tous ces chiffres. C’est lui qui s’est amusé à m’interroger au fur et à mesure !!!

Je trouve la collection « fenêtre sur » très intéressante. Je vous en ai présenté il y a un petit moment !

J’ai trouvé la présentation du sommaire très ludique et active, la mise en avant en pleine page avec des  bulles où l’on nous donne une info sur ce qu’on va trouver dans le livre. L’utilisation de verbes comme « trouve la réponse »  » Découvre » « informe-toi » qui se dirige directement au lecteur et l’implique dans la lecture du documentaire.

20201014_205839[22750]

Il y a plusieurs choses que j’ai apprécié dans cette publication. La première c’est que pour chaque record on a des exemples tirés du monde animal, de l’humain et de la nature et de la technologie.

L’autre fait marquant ce sont deux doubles pages où les rabats sont grands (photos ci-dessous) , une fois les rabats ouverts on a une vision panoramique. Dans le cas des grattes ciel on a l’effet miroir avec le fond marin avec les chiffres pour comparer. Il y a même un des bâtiments qui est repris en ombre dans l’eau, autant il fait grand sur terre que par rapport au fonds marins ils fait petit. C’est cette proportionnalité qui est importante pour moi.

20201014_162615[22746]

Les grattes-ciel cités sont très récents.

Pour les enfants d’aujourd’hui c’est important que l’on parle de moments dont ils entendent parler pour leur gigantisme actuel.

20201014_161824[22745]

Dans le cas de cette double page sur la grandeur des animaux le fait qu’une partie du corps sorte des pages grâce aux rabats ouverts, cela impressionne encore plus. Une nouvelle fois c’est le fait de faire un comparatif de proportionnalité qui m’a plu.

Pour l’espace aussi il y a des rabats plus petits qui permettent de se situer. Là il y a des définitions que j’ai trouvé pertinente comme « unités astronomiques » je connaissais déjà mais pas depuis très longtemps.

Bien entendu les informations données sont synthétiques mais pour les jeunes lecteurs c’est suffisant et c’est une fenêtre ouverte vers des recherches plus poussées sur des questions qui intéresseront l’enfant curieux qui veux aller plus loin. je n’ai pas trouvé de liens vers le quicklinks Usborne mais peut-être dans quelques temps.

Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance

USBORNE logo

Où est mon dinosaure ?

Fiona Watt

ill. Rachel Wells

Trad. Lorraine Beurton-Sharp

Editions Usborne, janv 2020, 10 p., 7,95 €

Mes lectures Usborne

Chronique jeunesse du mercredi

où est mon dinosaure

4e de couv. :

Cette collection de livres cartonnés, qui se regardent et qui se touchent, est destinée au touts petits. Ceux-ci s’amuseront à tourner les pages pour découvrir les illustrations vives et colorées et pour toucher les différentes matières. Ils développeront leur langage ainsi que leur sens tactile.

Ma chronique :

J’aime beaucoup cette collection qui commence à être bien étoffée, chaque enfant trouvera son animal préféré. Nous sommes fan de dinosaure avec mon fils alors je n’ai pu résister… Même s’il est trop grand il n’a pas hésité longtemps à manipuler le livre. C’est un livres qui fera le bonheur des petits bouts de chou qui passeront à la maison.

20200909_203313

Ce livre est construit sur le principe une page avec une phrase « Ce n’est pas mon dinosaure » et sur l’autre pourquoi ce n’est pas son dinosaure. Cela fait penser aux comptines. Cet aspect répétitif crée un jeu entre le lecteur et l’enfant, et le livre. On joue donc avec les sons.

La petite souris qui cherche son dinosaure fait parti de ce processus, elle crée une continuité. L’enfant touche les parties particulières et recherche la petite souris . Le toucher… L’enfant glisse la main pour trouver les creux et les bosses et les différentes textures

L’enfant repère très vite les différences de texture. On fait appel à la vue et à l’observation.

20200909_203629
20200909_203645

On découvre un dinosaure différent de la couverture à la résolution, l’enfant ne sait donc pas à quoi il ressemble.

20200909_203755

Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance.

USBORNE logo

100 dragons à plier et à faire voler

Ill. Andy Elkerton

Sam Baer

Éditions Usborne, sept. 2015, 200 p., 9,95 €

ISBN : 97814904186

Mes Activités Manuelles avec Usborne

ou comment rester enfant !

4e de couv. :

D’impressionnants dragons en papier à réaliser avec les 100 pages détachables de ce carnet de joli papier imprimé.

Des instructions claires et précises de pliages et des conseils pour bien tenir les dragons et les faire voler.

Succès garanti auprès des enfants.

Ma chronique :

Voilà trois jours que nous faisons des dragons volants… Une escadrille qui vole dans tous les sens. C’est impressionnant surtout quand c’est Moi  qui suis visée par tous !!! La contre attaque est à la hauteur…

Il existe quatre modèles plus ou moins complexes. Mon fils n’a pas attendu mon aide pour faire le dragon de feu, mais il a d’abord essayé avec une feuille blanche … Hier il en même fait faire à un petit de bientôt 6 ans…

Les quatre modèles pourront servir à faire des avions en papier simple.

dragons de feu

Les dessins sont fabuleux, colorés variés et terrifiants … Au début j’avais un peu de mal à me dire qu’il s’agissait d’art éphémère.

dragons 4

{Voici les quatre modèles mais un petit problème avec celui de gauche…}

J’ai eu un peu de mal avec le dragon de l’eau ont a fini par y arriver à deux !

dragon d'eau

{problème résolu !}

Chaque page est identifié pour servir à réaliser tel ou tel modèle, des traits indiquent les pliures à faire… Cela nous guide.

100 pliages je sens qu’on va se régaler pendant quelques temps…

Je remercie les Éditions Usborne pour leur confiance…