Le mois de Paul Béorn 2021 (9-10 & Bilan)

Chers lecteurs,

Le mois d’interviews participatives avec Paul Béorn c’est terminé sur le Blog de Dup et Phooka Book en Stock. Vous pourrez les relire quand vous aurez envie. Je vous laisse ci dessous le liens vers les différentes pages. Un mois très actif et passionnant. Merci à l’auteur, aux Vénérables et à tous les participants, ainsi qu’à la maison d’édition Bragelonne pour le partenariat.

Bilan de fin
Interview 10
Interview 9
Interview 8
Interview 7
Interview 6
Interview 5
Interview 4
Interview 3
Interview 2
Interview 1
Bibliographie

Je ne sais pas vous mais j’ai envie de découvrir les autres romans de Paul Béorn.

Bonne lecture !

A bientôt…

Calame 1. Les deux visages

Paul Béorn

Éditions Bragelonne, 2021, 559 p., 7,90 €

Book en Stock / Bragelonne

Le mois de Paul Béorn

4e de couv. :
Après un an de guerre civile au royaume de Westalie, une rébellion est écrasée dans le sang au cours de l’assaut contre la capitale. Son chef légendaire, Darran Dahl, est tué dans un affrontement avec le roi lui-même et ses partisans sont jetés au cachot.
D’Arterac, célèbre légendier, vient trouver la jeune Maura, la première lieutenante de Darran Dahl, et lui propose un marché : la suspension de son exécution en échange de la véritable histoire du chef rebelle, ce mystérieux guerrier aux origines obscures, aux intuitions géniales, que l’on prétendait indestructible.
La jeune fille raconte alors sa rencontre avec cet homme, dont elle a été la domestique avant de devenir sa plus fidèle alliée au cours de la guerre civile. Mais, profitant de ce sursis, Maura prépare peu à peu son évasion pour reprendre la lutte…

Mes impressions de lecture :

J’avais lu il y a trois ans lors du précédent « mois de Paul Béorn » sur Book en Stock « le septième Guerrier-Mage » qui m’avait emporté dans un univers de fantasy, d’action et de combats. Je renouvelle l’expérience avec un autre univers de fantasy et une nouvelle fois la magie de l’écriture à fonctionné.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman, entre autres choses, c’est la dualité. Je ne sais pas si j’ai été influencée par le titre mais je n’ai pas arrêté de voir « les deux visages » ou les deux faces des personnages ou des événements. Que ce soit dans les noms, les doubles vies, ou encore les deux facettes de chaque aventure. Selon que l’on soit d’un camp ou d’un autre on a déjà une vision différente. Deux vérités possibles, la vérité est un des sujets centraux. Certains personnages on en eux un « jardin secret », selon qui ont est on va les voir avec une vérité ou une autre.  

Ce roman débute dans les geôles très spéciales du roi lumière. Les cellules changent de position pour contrer toute évasion. On est donc dans la thématique de l’enfermement. Les mouvements sont entravés, le cours de la vie semble contraint. Cependant c’est un roman où l’action est importante que ce soit dans la résistance interne que dans toutes les narrations entrainant le lecteur à l’extérieur.

Le temps est aussi important. Le temps du récit, on est dans la prison avec Arterac. Mais ces récits nous renvoient à des temps plus anciens. A la quête de l’origine ?

Ce roman fantasy fait la part belle à la gent féminine. On y retrouve les thématiques de la sorcière et la perte de son « âme » donc de son libre arbitre. On va avoir des femmes fortes qui chacune à sa façon va se rebeller. Que cela soit par les armes ou par le silence.

Par certains aspects ce roman m’a fait penser aux mille et une nuits. Certainement car c’est principalement une femme qui raconte à un homme les aventures passées et que c’est ce qui lui permet de rester en vie ainsi que les autres prisonniers.

Je comprends la frustration des lecteurs il y a trois ans lorsque ce premier tome du dyptique est paru. Je pense qu’il me faudra très prochainement le deuxième tome pour avoir la conclusion. Cette lecture est un coup de cœur car l’histoire et prenante et riche en sujet de réflexion. De nombreux rebondissement tiennent le lecteur en haleine.

Je remercie Dup et Phooka et les Éditions Bragelonne pour ce partenariat. Merci à l’auteur pour ce dépaysement.

Le Septième Guerrier Mage

Paul Beorn

Milady fantasy, 2017, 665 p., 7,90 €

Book en Stock / Milady

spetième guerrier mage

4e de couv. :

J’ai pillé, brûlé, tué. Puis j’ai déserté l’armée la plus puissante du monde. Je voulais être libre, vivre la belle vie loin de cette foutue guerre… Mais voilà que je dois défendre un village de paysans contre cette même armée dont je portais les couleurs. Ces culs-terreux croient dur comme fer que je porte le pouvoir d’un Guerrier-Mage. Moi, je ne donne pas cher de nos peaux. Mais il y a au moins une personne dans cette vallée que je ne pourrai jamais abandonner, alors j’irai jusqu’au bout. Mon nom, c’est moi qui l’ai choisi : je suis Jal, celui-qui-ose.

Mon billet :

J’ai reçu ce livre pour participer au mois de Paul Béorn sur Book en Stock (tout le monde peux participer !). Un mois assez chaotique dans ma vie personnelle. Du coup ce livre a encore plus de valeur positive à mes yeux.  C’est cela aussi la lecture, il y a le texte, la rencontre avec le lecteur et les influences extérieures indépendante de la volonté de tous les participants. Je ferme la petite parenthèse de lectrice.

C’est un roman fantasy très prenant, car il joue avec des contradictions. Un ennemi qui devient le capitaine de paysans qui doivent combattre une armée quasi invincible. David contre Goliath !

Le même personnage nous apparaît comme déserteur et en même temps comme un capitaine…

Ce personnage principal, narrateur à la première personne est très spécial. Il a un problème de place dans la société quelque soit le lieu où il est. Ce problème d’identité est en partie dû à son passé et à sa perte de mémoire. Qui est-il vraiment ? C’est la question que l’on se pose tout au long de cette histoire. Il est question de nom. Il a le nom de naissance, le nom qu’on lui a donné plus tard et enfin le nom qu’il se choisi pour vivre libre.

Quant est il des autres personnages ? On a plusieurs personnages qui ont frôlé la mort. Ils vivent une nouvelle vie, comme un sursit. Mais chacun va se reconstruire différemment. C’est très intéressant ce rapport à la deuxième chance.

La gente féminine tient un grand rôle dans ces aventures. Elles ont une grande force de caractère qui les rend intéressantes. Sans parler du pouvoir « sexuel » … je reviendrais plus tard sur cet aspect.

Nous allons découvrir une multitude de personnages qui vont former le chorus en arrière plan. Des hommes et des femmes qui vont se surpasser. Il ne faut jamais négliger le potentiel de la cinquième colonne !

La mémoire est un sujet très important de cette narration. Le psychisme est parfois déconcertant.  Le problème de mémoire de notre héros est très important car cela débouche sur une quête de soi.  C’est un véritable voyage initiatique que va faire Jal. Il va non seulement essayer de découvrir qui il est en tant que personne et comment appréhender les subtilités du don qu’il a développé. Généralement ce genre de héros a un mentor qui va le guider et l’aiguiller. Ici il va avoir deux voies/voix parallèles, il va aller de l’une à l’autre. D’une part dame Rikken (qui ne détient que quelques réponses) et de l’autre « le maître »… deux personnes dont il se méfie plus ou moins. Le rapport de confiance entre maître et disciple est ici presque inexistant.

Avec ce roman de plus de 600 pages on va ressentir toute une vaste palette d’émotions. Il  y a de nombreux rebondissements, des retournements  de situations, des dérapages contrôlés par l’auteur mais pas par les personnages ! Il ya un équilibre entre réflexions et actions, car le personnage est  dans un perpétuel questionnement et en même temps il  est très réactif. Il y aussi tout ce qui touche aux stratégies militaires. Nous avons par exemple toutes ses réminiscences du passé à travers les interférences mentales qui sont comme des « leçons d’un maître de guerre ».

La mort omniprésente, le danger permanent,  la destruction et la violence, tout cela est contrebalancé par de l’humour et des allusions sexuelles, qui allègent les tensions. Cette façon de dédramatiser permet au lecteur de souffler un peu, de faire des paliers de décompressions. J’ai beaucoup apprécié ses montées de pression avec la petite soupape…  nous avons par exemple le héros qui se retrouve tout nu à devoir donner des ordres, ou avec une dame en train d’assouvir ses pulsions sexuelles et en même temps se demander comment sortir de ce mauvais pas… ce genre de situations paradoxales…

 Dans un premier temps j’allais dire que des quatre éléments c’est celui du feu qui est prédominant. Il est souvent lié à la destruction, mais après réflexion ce sont les quatre éléments qui se complètent et s’associent pour permettre aux protagonistes d’aller de l’avant. La vallée calcinée par la grande armée. Notre héros qui renait presque de ses cendres tel le phénix. Jal va faire plusieurs tentatives avant de l’utiliser.

 La présence du feu est aussi mise en avant avec le rapport à l’eau. Jal vient d’un peuple de bord de mer, on est ici dans un peuple de la forêt, la rivière Torkel tient un rôle important pour dame Rikkel. Sans parler de la partie souterraine et de voyage qui fait penser à une renaissance avec une sortie dans la vallée en apnée. L’eau c’est  la vie… et parfois la mort je pense notamment  à l’île et son isolement, l’eau et la terre…

La terre représente les « racines » qui forgent le caractère des personnages. Dame Rikkel et sa farouche volonté de garder sa terre et son peuple intact, sauf.  Les étrangers ne vont pas avoir le même rapport jusqu’au moment où… et puis c’est Paol qui se sert de la terre lorsqu’il utilise son pouvoir…

L’air, le vent  vont permettre de déclencher des tempêtes… mais je n’en dirais pas plus. L’air transporte les sons et les odeurs et donc jouer un grand rôle.

La part de magie est très prenante car le narrateur ne la maîtrise pas vraiment puisqu’il lui manque qu’elles clés. Ce que j’ai aimé c’est comment il introduit à la magie existante grâce à son don ce qu’il a appris aux contacts des autres. Le côté intuitif et la force que lui donnent les liens qu’il crée avec les autres… les révélations qu’il a/ qu’on a à la fin finissent de donner les tenants et les aboutissants de certaines actions.

La religion aussi a une place importante dans la vie des habitants de cette vallée et dans l’histoire…

Ce que j’ai aimé dans ce roman c’est qu’on a pratiquement toutes les réponses à la fin…

J’arrête là pour éviter le risque de trop en dire. Vous l’aurez compris j’ai succombé au charme  de ce roman. Il fait partie de ces romans dont une fois le livre fermé on continue à être avec les personnages.

Ce mois de Paul Béorn se termine bientôt sur book en stock mais je pense bien découvrir d’autres facettes littéraires de cet auteur.

Je remercie Les vénérables de  Book en Stock et les éditions Milady pour ce partenariat et cette découvertes.

milady
book en stock
beorn

Article précédemment publié sur Canalblog

Le mois de… Manon Fargetton (Bilan et Fin)

Eh oui c’est fini pour ce mois…

Mot de la fin

Bilan

Interview 6

Interview 5

Interview 4

Interview 3

Interview 2

Interview 1

Le mois d’avril et un petit bout de mai était consacré à Manon Fargetton.

Pour ce fut à nouveau une belle découverte je dois encore terminer la trilogie « June »  en attendant de trouver les autres titres.

Je suis heureuse de savoir qu’un roman dans la lignée de « L’héritage des Rois-Passeurs » est en cours d’écriture…

Merci à Dup et Phooka pour m’avoir embarquée dans cette aventure… avec les éditions Rageot et Bragelonne.

A bientôt j’espère !

nuit fugitif
june 1
L'héritage des rois passeurs 1

Article précédemment publié sur Canalblog

L’Héritage des Rois-Passeurs

Manon Fargetton

Bragelonne, Avril 2015, 376 p., 20 €

Lu dans le cadre du Mois de Manon Fargetton sur Book en Stock

Bragelonne

4 e de couv. : Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité. Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue. Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Anecdote :

Chiche je fais une critique négative pour compenser toutes les bonnes critiques positives… Allez j’y vais !

Non mais c’est quoi cette histoire où on tue des animaux légendaires en voie disparition… Tuer dans l’œuf de pauvres petits dragons ou empêcher des vouivres de manger du bon paysan bien dodu !!!  Et ces personnages marionnettes du Pouvoir Politique et des Dieux et des religions qui savent pas tenir leur place… Une princesse ça doit avoir les cheveux longs et attirer (attendre) le prince charmant en chantant de belles chansons romantiques… bon ok ! Il y a un côté peau d’Âne, fuyons le père ! Et l’autre qui chante dans l’auberge… C’est quoi ses scènes de tortures et de sexe, complots et guerre de succession, de magie et d’assassinats…Que de sang ! Et puis l’autre qui se prend pour Alice aux pays des merveilles et qui tombe dans le trou, ou l’histoire des ombres qui fait penser à Peter Pan… Sans parler des personnages qui meurent  jeunes ou juste pour venger d’autres tueries… Et L’autre qui se retrouve tout seul sur une rive pendant que l’autre va d’une addiction à l’autre… Et je ne vous parle pas du langage … ça cause pas ça braille…sans parler des pseudo archives revues et corrigées par la censure… autre sujet sensible l’exploitation des sous-sols des pays limitrophes et l’écologie elle n’y pense pas elle brûle un arbre en pleine veille et c’est la fête !

Yeh ! Vous avez compris que c’est du troisième degré j’espère !

Bon plus sérieusement voici la vraie chronique…

Ma Chronique :

C’était avec impatience et curiosité que j’attendais la sortie de ce roman afin de découvrir une autre création percutante de Manon Fargetton. Je n’ai pas été déçue par les premières scènes : chasse, massacre et course poursuite le ton est donné on va pas dormir !

Bien que différent des autres titres lus il n’en reste pas moins que l’on reconnaît une sorte de dessin en filigrane…

Tout d’abord on retrouve la verticalité, les effets de miroir, des ombres et des lumières, et une énergie qui donnent tout leur sens à la narration.

Des personnages forts, touchant et attachant vont nous emporter dans leur destin tragique.

La magie qui puise dans la nature profonde de l’être et l’air avec ce feu qui embrasse tout.

Les passerelles aériennes qui viennent se substituer au sol qui fait trop penser aux tombeaux. Astria la capitale d’Ombre (dont on ne connaît pas d’autre ville) est cloisonnée en castes où des alliances ont contribué la méfiance et la jalousie ce qui a permis au Roi de diviser pour mieux régner.

Ce qui a attiré mon attention, c’est le nombre trois qui articule les groupes :

Hank, Charly, Julian

Elouane, Cadeyrn et Aenor

Ravenn, Pelekaï et Lïam

Enora, Charly, Julian

Les trois Dieux

Rives, Ombre, Limbes

Les trios  amoureux

etc…

On évite les duos et les revers de médaille.

La gémellité est néfaste. Cependant j’ai noté l’utilisation de deux noms pour plusieurs personnages principaux. Ou des personnages à multiples facettes, tel Ojaedd. Dans l’idée de parallélisme on a Elouane qui part pour se protéger et être elle même et Lïam pour se révéler… tout deux cherchent leur place dans leur destinée.

Ombre est un Royaume comme dans les contes de fée où l’on ne voit que le château et ses complots, ses rivalités, ses guerres de succession, ses chausses trappes et ses passages secrets.

Ce roman est original par certains aspects, notamment en ce qui concerne la sexualité. Manon Fargetton met face à face des femmes fortes qui sont animées par la passion et leur farouche volonté d’arriver au bout de leur projet. Les hommes sont forts aussi mais ils portent en eux une sorte de fatalité.

J’ai trouvé très « dramatique » le fait que des êtres soient liés entre eux à la vie à la mort sans pouvoir se toucher.

De tous les personnages c’est Julian qui m’a le plus affectée par l’enchaînement des événements qui constituent son parcours, je ne peux dire plus sans dévoiler… D’autres ont un parcours plus terrible mais c’est un peu comme dans les tragédies ont sait qu’il n’auront pas un happy end. Il faut une autre histoire pour voir comment vont s’en sortir certains…

Un roman sur la transmission des pouvoirs… le rôle des ancêtres… les lignées…Moyenne

C’est un roman qui se dévore car on jongle avec plusieurs tableaux… on suit les personnages par groupes… il y a des êtres solaires et des êtres sombres…

Vous l’aurez compris j’ai adoré ce roman où l’action n’éclipse pas les intrigues.

Merci pour leur confiance aux Éditions Bragelonne et Book en Stock... et Merci pour Manon Fargetton pour ce qu’elle écrit et sa dédicace !

manon Fagetton

Qui en parle ?

MarieJuliet

Licorne

Dup

Article précédemment publié sur Canalblog

NB

Le mois de… Manon Fargetton (5)

on a encore des choses à dire…

Interview 5

Interview 4

Interview 3

Interview 2

Interview 1

Le mois avance et on est toujours autant bavards dans nos interviews !!!

Merci à Manon Fargetton pour sa disponibilité !!!

Déjà lu :

nuit fugitif
june 1

Comme j’ai craqué pour les mondes de Manon Fargetton, j’ai acheté :

J’attends de rentrer à la maison pour l’avoir entre les mains !

L'héritage des rois passeurs 1

Partenariat Bragelonne / Book en Stock

book en stock

Article précédemment publié sur Canalblog

Le mois de… Manon Fargetton (4)

on continue…

Interview 4

Interview 3

Interview 2

Interview 1

Les interviews de Manon Fargetton continuent, pas de répit pour la demoiselle…

Elle répond gentiment à toutes nos/vos questions.

Avez-vous des questions à lui poser ?

Qui lis un de ses livres en ce moment ?

Quel livre vous tente le plus ?

J’ai succombé à  la tentation et

Ma collection de livre de Manon Fargetton a augmentée !

*****

La trilogie JUNE

june 1
june 2
june 3

En attendant l’arrivé de son dernier roman j’ai débuté le Tome 2 !

******

nuit fugitif

Mon facteur ne m’a pas encore apporté ce joli livre !

L'héritage des rois passeurs 1
book en stock

Wish list

suivant sur la liste

Article précédemment publié sur canalblog