Cycle de Syffe T3. Les chiens et la charrue

Patrick K.  Dewdney

Au Diable Vauvert, 9 sept 2021, 648 p.,23 €

Mes lectures Au Diable Vauvert

cycle de syffe 3 les chiens et la charrue

4e de couv. :

« C’est le moment de vous plonger avec délectation dans cet incroyable cycle multirécompensé et appelé à devenir un classique français du genre. » Sylvie Loriquer, Libraire L’Attrape-cœurs

Mes impressions de Lecture :

J’ai eu le plaisir de lire les trois tomes d’affilé et bien m’imprégner de l’univers du Cycle de Syffe. J’ai couru dans les forêts avec Syffe, plongé dans l’eau froide, aimé et souffert, reçu et donner des coups dans les rixes et les batailles… Heureusement que c’est virtuel car je ne suis pas taillée pour tout cela !

J’ai suivi une présentation de la rentrée sur VLEEL  très intéressante qui montre l’enthousiasme communicatif des éditeurs.

J’ai lu le tome 1 et 2 grâce à Folio la lecture a été agréable malgré le nombre de pages élevé, mais lire ce troisième tome chez Au diable Vauvert c’est autre chose. On retrouve les illustrations en début de chapitre. Les extraits de textes fictifs nous donnent des éléments dont Syffe n’a aucune connaissance au moment des faits. C’est aussi un moyen pour l’auteur de jouer avec d’autres types d’écriture.

Si vous avez lu  il y a fort longtemps les tomes 1 et 2 ou si vous entrez directement avec ce troisième tome les premiers chapitres vous donnent beaucoup d’information de ce qui l’a conduit là, on peut donc continuer la suite des aventures.

Nous avions laissé Syffe dans le tome 2 dans un état émotionnel qui pouvait laisser craindre le pire. C’est donc un jeune homme qui doit son existence qu’à l’instinct de survie.

Ce troisième tome se déroule de « début l’an 633 hiver Lune de taille » à « début de l’an 634 Printemps, Lune des pluies », on a donc une profusion de scènes et d’informations.

Syffe est toujours aussi tourmenté par ses fantômes du passé, il a vingt ans et semble avoir vécu mille vies. Je me suis attaché à ce personnage à ses questionnements. Il continue son apprentissage au milieu des intrigues politiques dont il ne maîtrise que peu de chose.

Nous allons découvrir de nouveaux personnages et en retrouver certains. L’histoire évolue et le personnage aussi.

Ce roman, la série,  à la première personne semble être des mémoires même si on est au présent et au cœur de l’action. On a donc beau savoir que le narrateur/héros fait partie de la longue série et donc ne peut mourir on est tout de même inquiet pour lui. Dans quel état va-t-il finir ?

J’ai pris plaisir à découvrir toutes les aventures que Syffe va vivre. D’autant que les thématiques des quatre éléments (mes thèmes de prédilection) sont très importantes dans le cadre dans lequel se déroule cette histoire. La nature a une place primordiale, ainsi que la nature humaine et autre.

C’est dans une série de longue haleine que Patrick K Dewdney nous entraine et il sait ménager des pauses et jouer avec les multiples rebondissements. Il joue sur les actions et batailles et sur l’aspect plus politique. La fin laisse présager d’autres découvertes.

C’est avec impatience qu’il me faudra attendre la suite des aventures dans un an ou deux !

Je remercie les Éditions Au Diable Vauvert pour ce partenariat.

A bientôt, je vous laisse découvrir…

Voir aussi sur ce blog

Cycle de Syffe T2. La peste et la vigne

Patrick K. Dewdney

Folio, 9 sept 2021, 707 p., 10,30€

Mes lectures Folio

syffe 2

4e de couv. :

Adolescent sans famille, Syffe est réduit à l’esclavage, dans une époque de tourments et de grandes épidémies. Lorsque la peste s’abat sur les mines où il est prisonnier, il trouve l’occasion de prendre la fuite. Une seule idée l’obnubile, retrouver Brindille, son amour d’enfance, captive des énigmatiques Feuillus. Son périple mouvementé au travers des Primeautés de Brune le conduira à se faire tour à tour instructeur, vagabond et mercenaire, tandis qu’il assiste, impuissant, aux tourments d’un pays déchiré par la guerre civile.

Mes impressions de lecture :

Cet été Folio et les éditions Au diable Vauvert m’ont permis de lire les deux premiers tomes sortis chez folio et le tome 3 en grand Format chez au Diable Vauvert. Quel plaisir d’enchaîner ainsi les trois premiers tomes.

Si vous avez lu le premier tome il y a quelques temps, pas de soucis le narrateur revient sur son passé dans les premiers chapitres. Pour ceux qui entrerons directement par ce tome ils pourront aisément commencer mais aurons des informations qui dévoileront les tenants et les aboutissants.

Nous retrouvons notre jeune Syffe 15 ans esclave, et en l’espace de quelques chapitres trois ans se seront déroulé. Le narrateur ne s’attarde pas sur ces années là. Il raconte les moments clés de ces années. Les rencontres éphémères. C’est un peu comme s’il ne voulait pas s’attacher à de nouveaux êtres voué à une mort rapide. Je ne vous dévoile rien dès les premières lignes on sait que c’est une vie inhumaine qu’il va connaître pendant ce temps. Il en dit suffisamment pour que l’on se rende compte qu’il a grandit et appris de ces expériences malheureuses.

Patrick K. Dewdney joue avec les notions de temps. On peut passer de trois passèrent à la description de journées avec des détails qui peuvent avoir leur importance. Par exemple il va nous détailler la progression de la maladie et ses effets, où comment Syffe va constituer son paquetage.

Le temps c’est aussi les fantômes du passé qui viennent hanter notre héros isolé et « sans passé ». il s’autocensure dans ce qu’il peut dire de sa vie.

La nature va avoir son importance. L’espace clos de ce qui semble à ne île (c’est ma sensation au début), de ce lieu presque coupé du monde. Viens s’ajouter les mines ou la forêt, les baraquements entourés de palissades. Montagnes et forêts on est plutôt dans le minéral et le végétal et donc les couleurs vont de paire. Cela pourrait paraître anodin mais cela crée une ambiance particulière d’être dans la terre et les racines.

Vous connaissais ma petite faiblesse pour l’eau… elle est présente dans la neige, les torrents, elle a le goût minéral des roches, même elle est liée au minéral.

Ce livre se divise en quatre parties, nommées livres, avec des extraits de textes, une carte. Puis une page titre aussi avec une illustration encre de chine. Les titres sont très évocateurs : Début de l’an 631, Printemps, Lune des Pluies ; Milieu de l’an 631, été, Lune tranquille ; Milieu de l’an 632, Printemps, lunes des feuilles ; Milieu de l’an 632 Été, Lune des Moissons.

C’est une série à la première personne, on a donc la version de Syffe et donc son ressenti et son point de vue. Ce personnage se donne des buts dans la vie pour « survivre » et retrouver ici Brindille. Durant une grande partie de ce tome on est dans cette quête intime. On se doute que le personnage va survivre mais les épreuves vont laisser des traces. Dans quel état va-t-il finir ce tome ?

Ah la fin !!!! je plains les lecteurs qui ont dû attendre la suite… j’ai la chance de pouvoir enchaîner mais qu’en sera-t-il après le troisième tome qui sort en grand format aujourd’hui aussi ?

A bientôt pour le troisième tome.

Je remercie Folio de leur confiance.

Cycle de Syffe T1. L’enfant de poussière

Patrick K. Dewdney

Folio, sept 2020, 800 p., 10,30 €

Mes lectures Folio

En librairie le 3 septembre 2021

4e de couv. :

La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat.

Mes impressions de lecture :

J’ai enfin lu l’enfant de poussière. J’avais remarqué sa sortie aux Éditions Au Diable Vauvert, mais il aura fallu attendre la sortie chez Folio et ce partenariat pour me plonger dans cet univers créé par Patrick K. Dewdney. Pour la petite info, le tome 2 sort le 9 septembre chez Folio, et le Tome 3 au Diable Vauvert aussi en septembre… et je suis en pleine lecture…

C’est un roman fantasy adulte surprenant car le héros est longtemps enfant. L’histoire débute avec cet enfant Syffe qui a 8 ans. On le voit évoluer lentement. Ce n’est pas un héros qui doit accomplir une quête.

D’entrée on se plonge dans le monde de Syffe orphelin et sang mêlé, débrouillard mais encore enfant. C’est lui le narrateur.

Au début, on le voit vivre avec ses compagnons orphelins avec ses compagnons orphelins dans la ferme de la Veuve Tarron, sorte de mini orphelinat. Ils sont livrés à eux même durant la journée, ils se débrouillent pour trouver à manger. Bien que la situation soit ‘triste », on est dans ce quotidien d’entraide, avec l’amitié, l’amour et les rivalités à la hauteur de ses 8 ans, de tous ces compagnons d’infortune. Que ne ferait-il pas pour l’amour de Brindille !

J’ai beaucoup aimé découvrir Corne brune et ses environs et leurs coutumes à travers leurs discussions.

Syffe est le personnage principal, il ne peut donc pas juste vivre dans les bois et les alentours en tant qu’orphelin chapardeur. On va le voir commettre des actes qui lui permettent de faire des rencontres. C’est ainsi qu’il devient informateur de Hesse… il apprendra des choses… et plus tard il avancera dans sa vie par étape.

J’ai aimé la notion de frontière ville/forêt, hauteur et cuvette. Syffe lui navigue entre tous les clans, il se fond dans les impasses sordides… partout le danger est présent.

Des enfants qui disparaissent, un mort que Syffe découvre et l’atmosphère s’alourdit, la suspicion, la méfiance et Syffe guette.

La description des différents lieux est faite grâce à des actions quotidienne alors on a quelque chose de très visuel.

Il ya beaucoup de mouvement mais avec des rythmes différents et Syffe avec son esprit vif tente de s’adapter pour passer inaperçu, et chemin faisant nous raconte tout cela.

J’ai beaucoup aimé les différents niveaux de langage pour bien nous situer dans les différents groupes sociaux, et la différence d’âge.

Le thème du tatouage est très intéressant. La scène du premier tatouage est très belle.

Je me suis demandé pourquoi Partick K. Dewdney approfondissait tant les détails, l’histoire est constituée de petites scènes qui donnent l’impression d’une vaste mise en place. J’ai appris qu’en fait cette série est prévue avec 7 tomes.

Je vous laisse découvrir les aventures et mésaventures de Syffe.

Je remercie Folio de leur confiance.

A bientôt pour le tome 2…

En librairie en Septembre 2021