Fondue au noir

Hervé Jubert

Éditions Syros, 3 juin 2021, 16,95 €

Mes lectures Syros

Chronique jeunesse du mercredi

4e de couv :

Un roman gastronomique subtil, mordant, pétri d’humour.

Lola ne parle plus depuis ses dix ans, et les médecins ignorent pourquoi. Ça ne l’empêche pas de se faire très vite repérer comme le talent prometteur de sa classe de seconde pro cuisine. Les six apprentis de la brigade sont coachés par le Bosco, une cheffe renommée et imprévisible. Quand elle leur apprend que seuls deux d’entre eux participeront à l’émission Sur le Gril ! Spéciale Apprentis, l’ambiance se tend. Dangereusement.

Mes impressions de lecture :

Cette historie débute pendant le premier confinement, j’ai un peu tiqué, cependant ma petite inquiétude c’est évanouie dès le deuxième chapitre. De cette période étrange va sortir un point positif : une vocation.  L’histoire se déroule sur 2020-2021 on aura en arrière plan on aura quelques touches pour que ça soit ancré dans notre époque. Que diront les lecteurs dans quelques années ?  Revenons au présent.

Le point de départ c’est Lola. Une adolescente mutique. Pourquoi ? Comment vit-elle cela au quotidien ? Et sa famille ? On a donc le thème de la différence et du handicap. Quel est la cause du traumatisme ?

On va la suivre au sein d’un petit groupe qui l’accepte… enfin presque tour le monde.

On découvre le monde de la cuisine version apprentissage. On n’est pas un univers doux et sucré. Derrière les fourneaux il y a des êtres humains avec de l’ambition et des sentiments. Il y a aussi un côté moins glamour lorsqu’on s’intéresse aux produits, leur origine.

Nous avons un nouvel ancrage dans notre monde contemporain avec la compétition pour être sélectionné pour un concours qui mène sur un plateau TV.

Il est question de reconnaissance dans ce milieu et de carnet d’adresse soit pour se fournir en produits de qualité soit pour intégrer les jeunes apprentis.

Ce roman parle de gastronomie et aussi de se microcosme des restaurateurs d’exception. Nouveau clin d’œil à notre époque avec les difficultés pour cette profession dues aux fermetures.

Vient se greffer à cette histoire de découverte d’une région et de tout ce qui tourne autour de la gastronomie, une autre trame plus « dangereuse ». Un personnage richissime qui navigue dans des eaux troubles des produits aphrodisiaques. L’ouverture sur le monde n’est pas sans danger.

Ajoutez à tout cela l’argent et les pouvoirs locaux et on se retrouve dans une ambiance plus lourde.

On a une partie sombre dans ce roman qui prend petit à petit de plus en plus de place.

On a bien sûr toute une trame autour de l’adolescence et les premiers émois amoureux, les relations au sein d’un groupe. Sa place dans la famille. Un bouillon de tensions et de non-dits.

Vous l’aurez compris ce roman est chargé en suspens et en émotion.

Que dire du titre ? Qu’il fait saliver, qu’il intrigue ? qu’il titille nos papilles ? Et les titres des chapitres !!! un détail me direz-vous. Une jolie trouvaille comme je les aime.

J’ai adoré en particulier tout ce qui concernait la cuisine. C’est une région de France que j’ai envie de découvrir. Un jour peut-être !

Quand au roman il est à découvrir dès le 3 juin !

 Je remercie les Éditions Syros de leur confiance.