Le crève-cœur

Maxence Fermine

Éditions Michel Lafon, 14 fév. 2021, 255 p., 16,95 €

Mes lectures Michel Lafon

4e de couv :

Un matin de mars 2020, un écrivain se réveille un poids bourdonnant sur la poitrine. Ce dont il souffre, c’est du crève-cœur, un virus mondial prenant les traits d’une guêpe qui entre par les voies respiratoires pour essaimer dans l’organisme et crever le cœur de son aiguillon dans les cas les plus graves. L’écrivain relate son calvaire, sa longue traversée en solitaire pour lutter contre les assauts d’un mal perfide aux mille visages.

Mes impressions de lecture :

J’étais  contente de savoir qu’un nouveau roman de Maxence Fermine sortait à la rentrée d’hiver 2021, c’est donc très enthousiaste que je me lançais dans cette lecture.

Maintenant que je l’ai terminé mon avis est plus mitigé. Ce n’est pas le premier roman qu’il écrit et que je lis sur la maladie mais le problème de celui-ci c’est qu’il traite d’un sujet qui nous touche encore. Et certains faits énoncés sont trop frais dans la mémoire (c’est peut-être quelque chose qui vous plaira à vous).

Ce roman joue avec la frontière de la vie et la mort, le personnage va être dans cette zone où l’on bascule d’un côté ou l’autre, parfois en avançant il fera un pas de côté, très périlleux.

C’est un roman qui parle de la pandémie et du travail du corps médical, oui celui qu’on a applaudit pendant le premier confinement et qu’on a oublié ou passé en arrière plan. La compagne du protagoniste est infirmière, on a donc un point de vue intérieur.

Ce qui m’a plu dans ce roman c’est lorsque c’est l’écrivain qui parle de son travail et ses réflexions par rapport au travail de création. Par exemple ce décalage que crée la transformation de la COVID en crève-cœur avec les guêpes qui vous rongent de l’intérieur. Cette création permet de donner un côté plus poétique et mettre une distance avec la réalité.

J’ai bien aimé aussi les références littéraires que ce soit dans les titres des chapitres, dans les infos, ou lorsqu’il parle de ses lectures, d’ailleurs il y a une liste d’auteur dans les remerciements.

L’auteur dit dans ses remerciements « À quelques nuances près, ce roman est une autofiction », c’est délicat d’écrire sur un sujet qui vous touche d’aussi près et d’actualité, tout est dans l’équilibre. C’est là que le côté poétique de l’auteur permet de mettre une certaine distance. Il va jouer avec les rebondissements et les différentes phases que le héros va vivre. La tension émotionnelle et dramatique n’est heureusement pas continue, comme la maladie l’écrivain va jouer avec des pauses en parlant d’autres choses.

En fermant ce livre je me suis demandé ce dont on se rappellerait de cette pandémie et comment ceux qui ne l’aurons pas connu verrons les choses au travers de ce roman.

C’est le genre de roman où chaque lecteur en fonction de son vécu aura une approche différente, cela plaira ou pas.

Je remercie les Éditions Michel Lafon de leur confiance.

Autres chroniques :

La petite marchande de rêves

Le syndrome du papillon

Zen

Chaman

La probabilité mathématique du bonheur

Bilan Lecture Juillet-Août 2020

bilan juillet-aout 2020

Chers lecteurs,

L’été est passé trop vite, je n’ai même pas pensé à faire mon bilan en juillet !

J’ai lu des livres qui étaient depuis longtemps dans ma Pal personnelle, des services presse et des livres que j’ai reçu pour mon anniversaire, ma wish list a servi !

j’espère que vous trouverez des idées lectures, il y a en a presque pour tous les goûts : des cosy mystery, des thrillers et romans policiers, de la fantasy, des nouvelles, du roman d’aventure, de la littérature française et étrangère… pour les petits et les grands…

Je n’ai mis là que les lecture que j’ai chroniqué ici. Certains étaient encore en cours de lecture et vous les retrouverez dans le prochain bilan.

J’ai découvert une maison d’édition et des auteurs… J’ai retrouvé la plume de certains que j’affectionne et les maisons qui les éditent.

littérature adulte

La  Bête Noire

  « Son Espionne Royale et la fiancée de Transylvanie » Tome 4 Rhys Bowen #cosymystery

« Son Espionne Royale  et le collier de la reine  » Tome 5 Rhys Bowen #cosymystery

là où se trouve le coeur

« Là où se trouve le coeur » Sara Lövestam  #polar

************

Aux Forges de Vulcain

tamanoir

« Tamanoir » Jean-Luc A. Ascianio   #polar

long voyage

« Un long voyage » Claire Duvivier   #Fantasy

super-héros de trois

« Super-héros de troisième division » Charles Yu  #nouvelles

chinatown

« Chinatown intérieur » Charles Yu  #RL2020

*********************

Éditions de La Table Ronde

brodeuse

« La Brodeuse de Winchester » Tracy Chevalier

martha

« Retour à Martha’s Vinegard » Richard Russo  #RL2020

***************

City Éditions

nuit des flammes

« La nuit des flammes » Grégoire Godinaud

****************

Éditions La Peuplade

au bord de la Sanda

« Au bord de la Sandá » Gyrdir Eliasson

*****************

Éditions Alma

variante chilienne

« La variante chilienne » Pierre Raufast

littérature jeunesse

Éditions Michel Lafon

 « L’hôtel de la dernière chance » Nicki Thornton

« Le phare de du bout du monde » Nicki Thornton

************

Éditions Syros

jours sauvages

« Jours Sauvages » Claire Cantais

*****************

Éditions Usborne

coffret les petites bêtes
activités vancances

« Mon coffret livre et jeux les petites bêtes »

« Activités pour les petits : « Vacances »

**********

Éditions Anne Carrière

chroniques de Prydain T2

« Chroniques de Prydain T. 2 : le chaudron noir » Lloyd Alexander

Il y a deux roman de la rentrée dans mes lectures de juillet-août mais vous en découvrirez encore en septembre et octobre… alors surveillez mes publications !

Bonne lecture !

article précédemment publié sur Canalblog

Bilan lecture mai 2020

Bilan lecture mai 2020

Le mois de Mai fut assez perturbant entre les annonces de fin de confinement, les changements dans notre routine, les angoisses, les questionnements… Les inquiétudes  et l’inconnu des nouvelles façons de reprendre le quotidien. Mon rythme de lecture a été assez chaotique. Une étrange reprise du travail avec ces fameuses précautions et distanciations sociales quand on accueille du public, gel, masques, et modifier l’agencement des lieux. Sans parler de  l’ados et ses cours à distance toujours aussi intenses à gérer…

Quand au choix de lecture,  j’ai pioché dans ma PAL urgente à part une nouveauté en fin de mois. Alors avec tout ça voir se dessiner une image globale  me semble bien difficile… D’autant que j’ai oublié le faire ce bilan en début de mois !

littérature adulte
on s'était donné

« On s’était donné rendez-vous… » Céline Rouillé  – Éditions City

Une histoire que je croyais feel good, petit voyage en Bretagne et le monde de l’amitié et promesses de jeunesse, et qui s’est révélé plus intense puisqu’il traite des relations d’amitié avec une personne toxique. #perversnacissique

toboggan

Toboggan« Toboggan » Jean-Jacques Beineix   – Éditions Michel Lafon

Une homme d’âge mûr face à une rupture amoureuse qui le touche plus qu’il ne l’aurait cru. Le regard du cinéaste se retrouve dans son écriture.

nymphe endormie

« La nymphe endormie » Ilaria Tuti   – Éditions Robert Laffont / La bête noire

Une enquête qui lie le passé et le présent qui se révèle d’autant plus compliquée que la l’enquêtrice souffre d’Alheimer et le cache à son entourage. Une autre Italie. Surtout dans les circonstances tragiques actuelles !

gratitudes

« Les gratitudes »  Delphine de Vigan  – Éditions JC Lattès

Dit-on assez souvent aux gens qui ont marqué votre vie combien ils comptent pour vous ?

Lire ce roman au moment où les visites dans les maisons de retraite étaient interdites ça donne une autre dimension au texte.

hérésies

« Hérésies glorieuses » Lisa McInerney  – Editions de la Table Ronde / La Petite Vermillon

Une lecture inattendue, forte … Une Irlande des bas quartiers, des mauvais garçons et des marginaux. Des filles à l’avenir assez fermé aussi. Contemporain et réaliste.

Petite Nouveauté de l’après confinement !

littérature jeunesse
opération maurice

Opération « Maurice »« Opération « Maurice » Claire Gratias   – Editions Syros

J’avais emprunté des petits livres jeunesse à la médiathèque avant la fermeture… un peu de SF très jeunesse, un régal. Harcèlement scolaire et conséquences.

tics olympiques

« Tics Olympiques » Roland Fuentès –  Editions Syros

Comme pour le précédent j’ai emprunté des roman d’auteurs que j’ai découvert lors de mes partenariats et dont j’explore leur œuvre.

On retrouve ici les valeurs de Roland Fuentès comme l’apport du sport dans la vie d’enfants qui cherchent leur place et surmonter les difficultés.

poppy sam et petit lapin

« Poppy et Sam et le petit Lapin »  Editions Usborne

Ce petit livre pour les tout-petits est resté coincé lors du confinement. Il  illustre le printemps, les couleurs, les senteurs, la nature et la curiosité. Et en plus il faut chercher le petit canard jaune !

anaconda

« Qui veut la peau de l’anaconda ? »  Nathalie & Yves-Marie Clément – Éditions Syros

Nouveauté de mai aussitôt reçu aussitôt avalé. Petit voyage en Guyane française à Saint Laurent du Maroni. De l’importance des préjugés et des superstitions, qui ne sont pas faciles à démonter.

Le mois de juin sera le mois des nouveaux arrivés et des nouvelles sorties…