« Les magies de l’Archipel . T. 1 Arcadia

Estelle Faye

Ill. Sanoé

Éditions Nathan, sept 22, 131 p, 11.95 €

Masse critique Babelio /Nathan

Chronique Jeunesse du mercredi

4e de couv. :

Nour, la petite sœur de Kassem, est touchée par une malédiction : des écailles commencent à pousser sur sa peau et elle se transforme petit à petit en créature marine. Rejetée par sa famille, elle est condamnée à vivre sur l’île des maudits. Mais Kassem refuse d’abandonner sa petite sœur et l’aide à s’échapper.

Les voilà tous deux embarqués dans un fabuleux voyage, accompagné d’Elissa la navigatrice. Ils sont à la recherche d’Arcadia, la légendaire bibliothèque qui rassemble tous les livres récupérés au fond de l’océan. Au milieu de ces secrets perdus depuis la nuit des temps, Kassem espère trouver un moyen de sauver Nour !

Mes impressions de lecture :

Si vous me suivez vous vous doutez que j’ai aimé ce premier tome et que je râle parce que je dois attendre le printemps pour la suite. J’aime beaucoup la façon de narrer d’Estelle Faye et de plus on est sur un thème où l’eau joue un rôle.

J’ai beaucoup aimé l’aspect visuel on passe de la tour et la vue sur la mer Turquoise, à la descente vers le port et le départ sur le bateau et la ville qui s’éloigne. D’un lieu clos et stable : la tour, la bibliothèque, le jardin… On passe au bateau qui se balance, la mer à perte d’horizon.

La thématique du voyage initiatique est toujours intéressante car on a les lieux et les rencontres avec les inconnus et d’autres façons de voir la vie et le monde. Bien sûr les embûches et la colère des flots m’a fait penser à Ulysse la référence en ce qui concerne ce type de récit.

On pense aussi fortement au monde du conte et des mille et une nuits. Les jeunes lecteurs pourront aisément se croire dans un décor à la Shéhérazade. Un roman fantasy très méditerranéen. Les belles illustrations de Sanoé complètent bien la narration et on visualise très bien certaines scènes.

Les jeunes lecteurs vont vivre des expériences fortes. On a toute la palette des émotions. Nour et Kassem étaient choyés par leurs parents et la vie quand tout à coup tout bascule. Elissa a un autre parcours de vie et elle va jouer un rôle protecteur. Bien que jeune elle a le rôle d’une maitresse femme, elle vient d’un autre monde.

J’ai beaucoup aimé comment Estelle Faye déploie la thématique des croyances et des superstitions qui balayent le savoir et la connaissance. La place de l’écrit (livres et cartes) est importante puisque c’est ce qui va permettre d’avancer.

On aborde aussi la question de l’identité, problématique qui intéresse notamment nos préados et l’adulte en devenir.

C’est une jolie série qui permet au jeune lecteur de se plonger dans le monde de la fantasy.

La question maintenant, c’est de savoir vers quel rivage Estelle Faye va nous entraîner.

Je remercie les Éditions Nathan et Babelio de leur confiance.

Ps : me voilà embarquée dans une nouvelle série fantasy que j’aime beaucoup chez les Éditions Nathan : « les héritiers de Brisaine » de David Bry

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s