Le rêve d’un fou

Nadine Monfils

Fleuve Éditions,  2019, 128 p., 14,90€

Dans ma médiathèque il y a …Cercle littéraire

4e de couv :

Le hasard sème parfois un peu de poudre d’étoiles pour aller au bout de nos rêves.

Quand le destin s’est acharné sur lui, le Facteur Cheval aurait pu sombrer dans la douleur et le désespoir. Il a plutôt choisi de se lancer dans un pari insensé : construire de ses propres mains son Palais Idéal. Mais une étrange rencontre lors de ses tournées va donner un tout autre sens à son rêve.
Parce que la passion est la seule chose qui peut nous sauver.

En s’inspirant librement de la vie du Facteur Cheval, Nadine Monfils nous offre un roman émouvant comme un hymne à la liberté, la poésie, l’art, et la foi en ce qui nous dépasse.

Mes impressions de lecture :

Je venais de lire le roman de Maxence Fermine « l’apiculteur » qui se passe à la même période que la vie de Fernand Cheval… et je suis en train de lire « le soldat désaccordé » de Gilles Marchand… le point commun mise à part plus ou moins la même époque ? Il est question de rêveur, de continuer à vivre grâce aux rêves. Parfois on a l’impression que les livres en appellent d’autres…

Je devais choisir un livre de la médiathèque pour le cercle littéraire, après quelques hésitations je suis tombe sur ce roman et je me suis dit que cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman de Nadine Monfils. Celui-ci est différents des livres précédemment lus… les seuls points communs des personnages à la marge, originaux et un peu barrés, ajoutez à cela des morts en veux tu en voilà… Il a perdu sa mère jeune, puis son père alors qu’il n’a que 19 ans, puis son premier enfant, sa première femme, sa première et unique fille… il a survécu à sa deuxième épouse et à son deuxième fils… il a perdu son meilleur ami…

Le titre est déjà une invitation à un monde particulier. Je connaissais le « palais idéal » je l’ai vu il y a fort longtemps à une période où ce n’était pas trop envahit, puis il y a quelques années où tout est organisé pour protéger le site et le maintenir. Cette deuxième fois je l’ai visité avec mon fils et ma façon de voir était différente, plus ludique. Je connaissais donc quelques faits… si vous ne connaissais pas ce n’est pas grave (sauf pour votre culture personnelle) le texte est très documenté et bien étayée. Il y a tellement de détails qui accrochent l’œil lorsqu’on visite ce lieu, on en retrouve les principaux dans cette histoire.

On a dû mal à se rendre compte que pendant sa construction des touristes étrangers, les artistes ont su voir au-delà de cette construction biscornue.

Cet ouvrage n’est pas un guide, ni une biographie, c’est bien un roman d’ailleurs l’autrice indique bien à la fin de l’histoire qu’elle a mélangé des personnages réels et des personnages fictifs. J’ai adoré  la coïncidence entre fiction et réalité.

Nadine Monfils a inséré de vrais écrits de Fernand Cheval en italique, c’est un roman à la première personne c’est le créateur du palais idéal qui se raconte, on l’écoute nous raconter ses choix et ses états d’âmes.

Roman bref qui nous montre la force de volonté qui a maintenu cet homme dans sa bulle. 33 ans à construire ce palais, et 8 à construire son tombeau au cimetière de Hauterive dans la Drôme. Il est mort à 86 ans son œuvre achevée.

J’ai aimé comment Nadine Monfis a su réécrire les réflexions et les pensées de cet homme qui a réellement existé. Une autre époque et d’autres façons de voir la vie et la mort.

Bonne lecture à tous !

NB : Je suis fan de Mémé Cornemuse; vous trouverez des chroniques de certains des romans de Nadine Monfils sur ce blog.