Love suprême

Love suprême

Fred Dupouy

Editions Syros, 5 mai 2022, 384 p., ​ 16,95 €

Mes lectures Syros

Mes chroniques jeunesse du mercredi

À quelques jours du bac de français, Eric ne parle plus que… anglais ! Un jeune homme à la recherche de ses origines.

Un matin, sous la douche, Éric s’aperçoit qu’il parle couramment anglais avec un accent impeccable. Le rêve absolu ! Toutes les chansons qu’il aime lui tombent directement dans l’oreille. Contrepartie problématique : il ne sait plus un mot  de sa langue maternelle. L’oral du bac de français a lieu dans 4 jours, Éric en a des sueurs froides. Son seul horizon : le séjour en Angleterre qu’il a prévu cet été. Il ne sait pas qu’un secret l’attend là-bas. Et peut-être bien plus que ça.

13 ans, 14 ans

Mes impressions de lecture :

Il faudra attendre presque la fin pour découvrir le sens de ce titre.

J’ai beaucoup aimé ce roman car il aborde un sujet qui me plait bien la synchronicité. Ici c’est un peu lié aussi à la notion de destin. Une autre thématique est importante celle de la famille.

On se doute très rapidement que le thème de la filiation est au cœur du roman.

On va découvrir un adolescent dans sa famille, il a été adopté, il sait que sa mère biologique est décédée lorsqu’il avait 2 ans, de père inconnu, il n’a jamais cherché à en savoir plus. Ses parents adoptifs sont un peu en crise. Il s’en rend compte.

Ils vont lui offrir un voyage linguistique à Brighton en Angleterre, juste après son bac de français

Alors est-ce le stress de cet examen ou tout un ensemble de chose mais voilà que notre jeune musicien va d’un coup se mettre à parler et penser en anglais.

Si dans un premier temps on pourrait sourire des situations rocambolesques où cela le mène, c’est surtout ses questionnements et ses stratagèmes pour gérer cette situation qui nous touchent.

On va le suivre donc dans sa famille, avec ses copains et leur groupe de rock en formation, puis lors de son voyage en Angleterre…

D’où lui vient tout à coup ce don pour la langue anglaise​ ?

Et cette passion pour le groupe anglais «​ Dr feelgood​ ». Le lecteur aussi va essayer de trouver des liens.

Ce qui est intéressant dans ce roman c’est de voir les efforts et l’intense apprentissage de la guitare en même temps qu’il apprend à se découvrir et découvrir l’amour.

J’ai beaucoup aimé ce roman aussi pour la forte présence de la musique.

Je remercie les éditions Syros de leur confiance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s