Éducation  meurtrière Scholomance : Leçon n°1

Naomi Novik

Trad Benjamin Kuntzer

Éditions Pygmalion, 2022, 319 p., 21,90 €

4e de cou. :

Bienvenue à la Scholomance, une école pour les surdoués de la magie où l’échec signifie la mort… au sens propre. Dans cet établissement, il n’y a pas de professeurs, pas de vacances et pas d’amitiés, sauf celles qui sont stratégiques.El Higgins est particulièrement bien préparée pour sa première année. Elle n’a peut-être pas d’alliés, mais elle possède un pouvoir assez puissant pour raser des montagnes. Elle semble donc de taille à affronter cette scolarité hors normes. Le problème ? Sa magie pourrait aussi tuer tous les autres élèves.

Mes impressions de lecture :

J’avais tant entendu parler de Naomi Novik lors de sa sortie de « Déracinée » que j’avais l’impression d’être la seule à ne pas l’avoir lu. Lorsqu’on m’a proposé ce nouveau roman avec une couverture, un titre et quatrième de couverture aussi alléchants je n’ai pu refuser.

J’ai ouvert ce roman plein d’allant et là je suis allée de surprise en surprise. Je suis passée par différentes phases. Je me suis vite posé des questions, on m’a dit ne t’inquiète pas passé les 50 premières pages tu vas entrer dans l’histoire.

Ce roman a réveillé en moi de drôles de sensations, je ne peux pas dire si j’ai aimé ou pas car je suis passé d’une sensation à l’autre. Je n’ai eu aucune empathie avec les personnages alors c’est difficile de se projeter dans l’histoire. Je me demande si ce n’était pas si l’un d’entre eux à lancé un sort et que je fais parti des lecteurs qui a été perturbé… donc le but recherché est peut-être atteint.

L’ambiance est un peu glauque et lourde. C’était épuisant tant de négativité. Il n’y a aucun refuge où les personnages ou les lecteurs se sentent à l’abri. La menace est permanente, aucun répit. Toutes ses créatures qui grouillent partout. La mort est omniprésente.

Quelle imagination !  Quel travail de construction  de cet univers très étrange. N’y aurait-il pas trop d’éléments. Je suis à la recherche de ce qui a freiné ma lecture.

Il y a bien de l’humour et des réparties caustiques de la narratrice qui m’ont fait sourire, cependant cela n’a pas allégé l’atmosphère.

Que de sujets traités ! La famille, le destin, la magie et autres sortilèges… les stratégies de groupe avec les interactions, les rivalités, les manipulations et les compromis.

Ce qui était troublant, c’est qu’on est dans notre époque (pas très défini) mais avec un pas de côté. Les personnages sont jeunes mais ce n’est pas un roman jeunesse.

Maintenant que j’ai refermé le livre et que je m’interroge sur ce roman je me demande si je lirais le tome 2. Et aussi incroyable que cela puisse vous paraître je ne dis pas non. C’est un roman qui m’aura marqué.

J’ai ressenti (en moins fort) certaines sensations en lisant les deux premiers tomes de «Éclat d’étoile » de Neil Shusterman.

Un roman qui ne vous laisse pas indifférent, je vous laisse le lire et vous faire votre propre opinion.

Je remercie les Éditions Pygmalion de leur confiance.

Qui en parle ?

DUP

Une réflexion au sujet de « Éducation  meurtrière Scholomance : Leçon n°1 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s