Et tu entendras le bruit de l’eau

Sophie Jomain

Harper Collins, 2019, 300 p.

Dans ma médiathèque il y a…

Cercle littéraire de la médiathèque.

Elle est partie pour fuir celle qu’elle était devenue… Là-bas, elle va trouver celle qu’elle est vraiment.

Marion Verrier est Fendie Miller. Ou plutôt Fendie Miller est Marion Verrier. Elle ne sait plus trop… Est-elle vraiment devenue cette journaliste assoiffée de scoops que plus rien n’émerveille ? Poussée à bout, Marion craque et décide de s’échapper en baie de Somme. Un bungalow cosy perdu dans la nature pour se retrouver et réfléchir à ce qu’elle va faire de sa vie, voilà tout ce à quoi elle aspire. Mais, au « Bruit de l’eau », Marion découvre qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le pensait ; quelqu’un d’autre a choisi l’écolodge pour s’isoler du monde. Un homme, mystérieux et solitaire, que le destin n’aura de cesse de remettre sur sa route.

Mes impressions de lecture :

J’ai eu envie de découvrir l’écriture de Sophie Jomain parce que j’ai eu des échos positifs de lectrices et je voulais me rendre compte par moi-même de quoi il en retournait. Le titre laisse présager qu’il sera question de mon thème préféré : l’eau !

C’est un roman feel-good qui comme l’indique la quatrième de ouverture met en scène une jeune trentenaire qui est à un moment de sa vie où elle se pose des questions.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est la place du « décor ». On est dans la baie de somme une grande partie de l’histoire. C’est un roman de 2019, donc avant  les confinements, est-ce qu’aujourd’hui cela donnera des idées à certains ?… On est pas dans une démarche de déménagement et de changement de vie ville/campagne. Elle n’idéalise pas les lieux pour y vivre toute l’année. On est hors saison. Par contre elle donne envie de découvrir cette région. Elle montre bien la quiétude et le silence hors contexte travail. Elle est près de l’eau et semble être dans un lieu isolé et protégé et comme pour accentuer cette idée d’île (qui n’en ai pas) elle regarde des films japonais et déguste quelques plats japonais avec le propriétaire de l’écolodge.  Tiens encore un mot qui est en dit long.

Marion se pose des questions sur les dérives de son métier, sur la course aux scoops, à la notoriété. Veut-elle toujours accorder autant de temps à ce travail ? Elle a donc un métier en main, elle ne sait rien faire d’autre. Elle est à un moment de sa vie où elle ne voit que la futilité de ce qu’elle raconte et la vacuité de sa vie. Mais va-t-elle tout plaquer ? ou recentrer ses intérêts ?

Ce qu’on remarque tout de suite, c’est qu’elle a des collègues mais pas d’amis. Sa famille est assez réduite et même si elle a de bonnes relations c’est assez réduit. Cela augmente l’idée de l’omniprésence de son travail.

Les hommes, elle ne veut pas s’y attacher. Elle est dans le court terme. Là encore c’est au jour le jour.

Cette pause va lui faire rencontrer des gens en dehors de son milieu professionnel. On va découvrir avec elle d’autres causes à défendre. A partir de là, le roman prend un tournant intéressant. Elle va trouver des passionnés qui vont lui donner une autre chance.

Je vous passe tout l’aspect romance, à l’approche de la quarantaine les problématiques lors de rencontres sont différentes. On a même une scène torride ! Car oui il y a de la passion dans l’air.

E que j’ai apprécié c’est que le thème de la maternité est abordé de manière subtile, Marion a 35 ans et elle ne sait jamais posée la question, elle n’a pas d’avis tranché. Sophie Jomain  laisse planer les thèmes mettre au monde, abandonner, adopter ou ne pas  avoir d’enfant…

Elle va passer par une phase de transition avant de prendre son élan. La dernière partie m’a fait découvrir un sujet que je ne connaissais pas. J’ai même été vérifié sur internet ce qui se disait sur le sujet. Je n’en dis pas plus pour vous laisser découvrir.

C’est un feel good, le but est de passer un bon moment de lecture, il y a des rires et des larmes…il faut bien quelques séquences émotions et chacun réagira à sa façon. Chacun y reconnaitra telle ou telle petite chose de la vie. On aborde de nombreux sujets actuels sans trop approfondir.

Je pense que je lirais d’autres romans de cette autrice car j’ai bien aimé sa façon de raconter ces bribes vies.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s