Lord Cochrane vs l’ordre des Catacombes

Gilberto Villarroel

Trad. Jacques Fuentealba

Éditions Aux Forges de Vulcain, fév 2021, 447 p., 20 €

Mes lectures aux Forges de Vulcain

4e de couv. :

Le marin le plus audacieux de tous les temps est de retour dans une nouvelle aventure !1826, Paris. Jean-Baptiste Dallier, un bonapartiste ami des frères Champollion, est assassiné dans les catacombes. Le célèbre héros écossais Lord Cochrane arrive alors à Paris. Il y retrouve Champollion le Jeune qui possède les preuves de l’existence de Cthulhu, un monstre antédiluvien. Champollion a récupéré un manuscrit de la main de Jules César, qui décrit comment il s’est rendu à R’lyeh, la ville du monstre, au large du fort romain construit sur la longe de Fort Boyard. Cochrane, Champollion le Jeune et le capitaine Éonet partent aussitôt récupérer le manuscrit caché au cimetière du Montparnasse. Mais un mystérieux « Ordre des catacombes » rôde, décidé à empêcher leur enquête !

Mes impressions de lecture :

Quel plaisir de retrouver Lord Cochrane découvert avec le premier tome de cette série « Lord Cochrane vs le Cthulhu ». Et qu’elle superbe couverture comme invitation à pénétrer dans cet univers si particulier…

Ce roman d’aventures associé à du fantastique tient le lecteur en haleine. L’aspect roman historique qui se base sur des faits réels ou plausibles nous fait voyager dans le temps.

J’ai particulièrement beaucoup aimé la façon de nous est présenté Paris et ses lieux historiques. Des lieux emblématiques mais avec le regard d’une autre époque. La pierre et la construction vont de pair avec la destruction et l’ensevelissement. Verticalité vers le haut et vers le bas.

L’auteur en fin de volume nous donne des explications sur ce qui est réel ou fictif, sur la bibliographie base de sa documentation. Là aussi on se rend compte que le temps accordé à la création de cette série et l’ancrage géographique sont le reflet du rapport passionnel de l’auteur avec son sujet. J’ai trouvé très intéressant de connaître l’origine de certaines découvertes réalisées par l’auteur.

La notion de temps est importante aussi car on a les mésaventures passées (souvenirs et commentaires), les aventures présentes en temps réel (action) mais un temps encore plus ancien avec la retranscription « des commentaires de Jules César sur la Guerre des Gaules » (imaginaire mais raconté comme des faits historiques). Tous ces temps créent un rythme à la narration.

L’auteur est aussi réalisateur de documentaire, et cela se ressent dans le traitement de l’aspect visuel. Le détail dans les vêtements, les armes et le positionnement des personnages dans les scènes. Associé cela aux qualités de stratège que possède Lord Cochrane, dont Gilberto Villarroel nous donne des exemples et on a presque un film de cape et d’épée. J’ai adoré comment Lord Cochrane et le Capitaine Eonet analysent les scènes avant les combats.

Je me demandais comment Gilberto allait tisser des liens entre la première aventure et cette deuxième. Onze ans on passé. Certains personnages ne s’étaient jamais revus et leurs retrouvailles ont donné lieu à une sorte de « débriefing » qui n’avait pas eu lieu à la fin de la première aventure. Du coup le lecteur qui n’a pas lu le premier volet a les grandes lignes (oui du coup cela révèle des faits importants !) par contre pour les autres c’est une façon de se remémorer les mésaventures et de reprendre le fil de la narration.

Si vous me suivez vous savez que le thème de l’eau  m’intéresse beaucoup. Là je suis gâtée ! La partie eau marine rejoint le tome 1. Par contre Paris, les eaux souterraines, la pluie et la Seine qui déborde cela crée une ambiance « glauque » et augmente la tension nerveuse. Cette eau qui donne la boue dans le cimetière de Montparnasse par exemple. Le côté visqueux et glissant comme un écho de la futur rencontre avec le Cthulhu.

Vous allez dire que je fais une fixette sur le cimetière mais dans cette série l’aspect souterrain est primordial. Puisque on est dans la thématique de ce qui est occulte et caché, secret… donc l’eau et la terre se mêlent.

Il y a aussi une thématique très importante dans cette aventure, la thématique animale. Animaux terrestres en écho à la créature ?

Il ne vous reste qu’une chose à faire  lire ce deuxième tome et vous laisser emporter par les événements et les multiples rebondissements.

Et comme l’auteur a  « Et Lord Cochrane reviendra. Je le promets » c’est avec impatience que j’espère suivre une nouvelle aventure.

Je remercie les Éditions Aux Forges de Vulcain de leur confiance.

Ps : Le cimetière est-il un fil conducteur Chez les Forges de Vulcain je repense notamment au « Tamanoir » et la « dixième muse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s