Constellations, Éclats de vie

Sinéad Gleeson

Trad. Cécile Arnaud

Éditions de la Table Ronde, 11 fév. 2021, 296 p, 22€

4e de couv. :

J’en suis venue à me représenter tout le métal que j’ai dans le corps comme des étoiles artificielles, scintillant sous la peau, une constellation de métal neuf et vieux.

Mes impressions de lecture :

Coup de cœur pour l’écriture et la structure de ce livre.

Avant de vous parler du contenu il faut que je vous parle de la couverture. Elle est magnifique lorsqu’on a livre dans les mais et que l’on suit le tracé des ces fameuses constellations, ces sillons qui vont d’un point à l’autre. On retrouve ses représentations en début de chaque chapitre (sans le relief) et une explication à la fin.

Les titres des chapitres sont déjà une invitation à découvrir ce qu’elle veut nous raconter. « Collines bleues et os de marbre », « cheveux », « de la nature atomique des trimestres »…

Il est beaucoup question des sens que ce soit le vue (en parlant des tableaux par exemple) l’ouïe (avec la présence de la musique) le toucher (avec tout ce qui a attrait au corps), l’odorat (odeur du sang, de la naissance, de la mort), le goût …

C’est un texte à la première personne. Je l’ai lu comme un roman même si la narratrice parle d’ « essai ». Par moment on a l’impression d’une autofiction et à d’autres moment on c’est comme si elle englobait toutes les femmes. J’ai bien aimé cette sensation que la narratrice nous parle directement, nous comment son quotidien.

Chaque chapitre par d’un aspect physique et la narratrice nous entraine dans les méandres de l’esprit et de l’âme humaine. Par exemple, le corps est examiné jusqu’ la moindre petite particule, on va suivre par exemple la moindre veine vers le globule rouge et en chemin elle va raconter sa vie, ses pensées mais aussi de son pays, des femmes etc… Pour moi cela reste quand même une écriture viscérale,  elle qui prend aux tripes… Elle incise avec son scalpel les chairs et les mots ont la même fonction. Parfois le récit prend quelques pages et à d’autres moments en quelques phrases elle concentre les idées et les sensations. De l’infiniment grand à l’infiniment petit tout semble ses refléter dans le corps. On ressent parfois un détachement, une mise à distance par rapport aux événements racontés et puis d’un coup c’est comme si elle se repliait sur elle-même et le lecteur avec. C’est émouvant et sans pathos.

L’écrivaine est irlandaise, comme la narratrice, et le texte est bien ancré en Irlande. On a des références historiques, politiques et la place de la religion catholique avec tout ce que cela implique. Et puis on va vers la femme irlandaise en Irlande.

J’ai beaucoup aimé toutes références culturales et surtout picturales, elles donnent au récit un aspect encore plus visuel. Elle joue avec le visible et l’invisible.

Cet ouvrage touche des sujets qui font écho  à des choses ressenties, elle met des mots là où je ne savais pas le faire et en même temps c’est assez universel pour englober beaucoup d’être humains, « Éclats de vie ».

C’est le genre de livre qu’on pose parfois pour laisser le temps de décanter. D’autre fois les sujets sont assez durs puisqu’ils vont de la vie (et ce n’est pas le plus facile) à la mort en passant par la maladie, le deuil, alors on ne peut pas passer à autre chose.

 « Constellations, éclats de vie », m’a marqué et j’espère que vous aussi.

Je vous laisse découvrir cette plume.

Je remercie les Éditions de la Table Ronde de leur confiance.

Je tenais à publier cette chronique aujourd’hui d’une part parce que c’est le jour de sa sortie en librairie en français. Et parce que ce soir à 20 h elle va en parler au Centre Culturel Irlandais en ligne. Mais vous pourriez le lire pour le mois de la littérature irlandaise du mois de mars sur le blog « mille (et une) lecture de Maeve » !

Une réflexion au sujet de « Constellations, Éclats de vie »

  1. Ping : Constellations, Sinéad Gleeson – Pamolico, critiques romans, cinéma, séries

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s