Pas si simple de s’appeler Violette avec un profil de Baobab

Martine Gengoux

Éditions de L’Aube, mars 2017, 233 p., 17,90 €

Existe dans la collection Mikros littérature , mai 2018, 11 €

Dans ma médiathèque il y a …

4e de couv. :

Violette est apparemment heureuse entre son poste à la blanchisserie, sa cohabitation avec son cochon d’Inde, sa passion pour les puzzles et sa collection de toupies. Lorsqu’elle perd son emploi, elle accepte enfin l’invitation de sa sœur, qui veut lui présenter son nouveau fiancé, propriétaire d’un hôtel au bord de la plage. Sur place, Violette multiplie les rencontres incongrues. Premier roman.

Ma chronique :

Le personnage principal est violette une femme célibataire de 40 ans  qui vient de perdre son emploi et qui va partir du côté du  Pas de Calais retrouver sa sœur Rose.

Le personnage « bis » c’est l’hôtel qui recueille  des gens fêlés dans tous les sens du terme.

Le propriétaire c’est Robert, l’héritier de l’Hôtel, c’est le personnage le moins développé, il est à sa place et est heureux de rassembler tout ce petit monde.

Edwin, veuf qui a passé la main à son fils mais qui reste en renfort. Avec sa moto et sa musique des années 60, il anime des soirées, ranime les souvenirs, éveille les sens. Il ouvre des portes sur un monde que Violette ne soupçonne pas.

Rose venue se remettre d’une peine de cœur va trouver l’amour véritable. La bienveillance de Robert va trouver la voie de son cœur.

Jérémy, c’est le neveu de Robert, envoyé par ses parents qui le trouvent un peu dépressif. Il cache des secrets…

Césario, l’homme de ménage au pied bot qui regarde les gens au fond de leur âme arrivera peut-être à briser la carapace de Violette.

Les habitués de l’hôtel ne portent pas de nom ils sont défini par un aspect physique. Il y a miss tailleur, la pointue…

Violette, cette fleur coincée dans un corps qu’on lui a appris à détester. Enfermée dans un carcan à cause d’une éducation trop moraliste elle est tout en paradoxe, discrète avec un corps trop voyant.

Apparaît le méchant de l’histoire, Planchart, il va bouleverser la paix et l’équilibre du groupe. Il  dévoiler l’existence d’un mystère… Plusieurs personnages vont  prendre part cette histoire soit pour la mettre à jour soit pour la protéger des regards indiscrets.

On a des scènes cocasses et rocambolesques, notamment Violette et sa valise… je vous laisse découvrir en quoi c’est drôle.

L’intrigue va permettre de révéler le potentiel de plusieurs personnages.

Violette devient de plus en plus attachante au fur et à mesure qu’elle apprend à vivre. On la voit s’épanouir et prendre la parole. Elle est touchante car elle est nature, alors quand les mots sortent enfin de sa bouche ils sont directs. Elle a du mal à filtrer.

On se laisse entrainer dans ses aventures et on lui souhaite le meilleur…

Article posté précédemment sur Canalblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s