Alfie Bloom et le voleur de talisman T.2

Gabrielle Kent

trad. Cyril Laumonier

Éditions Michel Lafon, 13 oct 2016, 247 p., 14,95 €

Mes lectures Michel Lafon

4e de couv. :

Du jour au lendemain, la vie solitaire et sans intérêt d’Alfie Bloom a été bouleversée quand il a hérité du château de Hexbridge. Mais le prix est lourd à payer : des dangers qu’il n’aurait jamais imaginés le guettent désormais à chaque instant. Quand Ashford, son ami le majordome, est enlevé sous ses yeux au beau milieu de la nuit par des elfes malfaisants, Alfie ne sait plus à qui se fier. Pour le récupérer sain et sauf, un terrible échange est proposé…

Mon Billet

La couverture du livre du livre est très belle, c’est en partie ce qui m’a attiré lorsque je l’ai choisi. La quatrième de couverture à aussi bien joué son rôle.

Il s’agit du tome 2 de la série, ne cherchez pas sur le blog la chronique du tome 1 car je ne l’ai pas lu. Ce n’est pas vraiment gênant car les références au tome 1 sont assez bien amenées. Mais c’est certain que si vous avez lu le tome 1 enchainer avec ce tome cela doit donner un plus.

C’est un roman jeunesse, (à partir de 10 ans), dont j’ai aimé l’humour et le décalage chez le héros et sa famille. Alfie Bloom 12 ans n’a pas été élevé dans un milieu de magicien. Après ce qu’ils ont vécu dans le tome un, ils se retrouvent à vivre dans un château plein de mystères et de magie. Le gamin lui s’adapte assez facilement mais le papa pas du tout. Il y a tout la fraîcheur de l’émerveillement de cet adulte perdu dans cet univers. Alfie Bloom vit très bien ses apprentissages à l’emporte pièce.

Dès le début on a un enlèvement par des elfes par un passage magique… je ne vais pas vous révéler les surprises et autres rebondissement, ainsi que les effets secondaires… Mais je m’y suis senti bien dans cet univers. Le druide Orin a un côté facétieux qui m’a bien plu, il est si sûr de ce qu’il va arriver.

Ce qui me plaît dans ces romans jeunesse, ce sont les amitiés fortes qui se créent entre les enfants et l’entraide. Je ne sais si c’est le château, la bande de gamins ou les parents un peu en marge et bien que plus « moderne et magique» j’ai retrouvé des émotions de mes lectures des romans mystères d’Enid Blyton. C’est un compliment !!! En fait cela a réveillé tout un pan de mon histoire de lectrice que seule les plus de quarante ans peuvent comprendre ! Bien sûr le rythme est plus rapide et les scènes beaucoup plus « magiques ».

L’intrigue est bien menée et on a envie de lire pour savoir ou Gabrielle Kent veux nous mener. Et lorsqu’on arrive à la conclusion on a envie de lire la prochaine aventure !

Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance.

laffon
Capturer% rentrée 2016

Article précédemment publié sur Canalblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s