Mystérieuse disparition au banc d’Arguin

Jeanne Faivre d’Arcier

Editions Syros, coll. souris noire, mai 2016, 193 p., 6,55 €

9782748520989

Mes Lectures Syros

banc d'Arguin

4e de couv. :

À seize ans, Noah est le plus jeune moniteur du cercle de voile de Pyla-sur-mer. Par une belle journée d’été, le club organise une sortie en catamaran jusqu’au banc d’Arguin. Alors que les enfants s’amusent sur la langue de sable, Noah peine à garder un œil sur l’intrépide Flora dont il se sent particulièrement responsable, car c’est la petite sœur de Valériane, son amoureuse. Les heures passent, la marée monte. Au moment de repartir, une recrue manque à l’appel. C’est Flora.

Mon billet :

Mystérieuse disparition au banc d’Arguin

Comment faire de la géographie sans s’en rendre compte ? Comment voyages lorsque l’on reste chez soi ? Comment continuer la découverte d’une région lorsqu’on est sur place au moment de la lecture ? On ouvre ce roman de Jeanne Faivre d’Acier et l’on découvre où on se situe l’intrigue en  regardant la carte. J’avoue que je ne savais pas où se trouvait le banc d’Arguin !

Nous allons découvrir un groupe d’adolescents du club nautique lors d’une sortie en mer. Ce n’est pas anodin, on est dans un certain milieu social…

On dit été, adolescents et on se dit qu’il y a forcément de l’amour dans l’air, ainsi que des rivalités et des jalousies surtout lorsqu’une jolie fille vient s’immiscer entre deux amoureux  séparés  pour la journée !

J’ai bien aimé le fait  que malgré la modernité (par exemple téléphone portable) on retrouve des thèmes classiques, intemporels : la famille, la fratrie, l’amitié, l’amour, la trahison, la jalousie…

Il y aura au cours de l’histoire la transcription de dialogues par sms, Eh oui les romans jeunesses vivent avec leur temps ! Ce n’est pas pour autant qu’il n’y aura pas de quiproquos, de disputes et des réconciliations, des séparations et des réconciliations.

L’angoisse du téléphone éteins, oublié perdu, le manque de réseau tout contribue à faire monter la pression.

La fameuse disparition va se dérouler en plusieurs étapes et faire vivre aux personnages et aux lecteurs des phases d’espoir et de désespoir, au gré des rebondissements.

Cette disparition va mettre en exergue des sujets sociaux que le vernis »social » masque bien en tant normal. L’amour sera-t-il plus fort que les épreuves ? Va-t-on vers un nouveau Roméo et Juliette des temps modernes ?

Les ados sont plus enclin enclins au pardon que les adultes ? J’avoue qu’il y a un épisode très réaliste qui m’ laissée un goût amer. Là, je pense que c’est selon le vécu de chacun, je n’en dirais pas plus. L’auteure a choisi plutôt l’adage « les paroles dépassent les al pensée ». Bon je vous laisse voir par vous-même !

Le roman est plus fouillé que l’on pourrait imaginer. On y découvre aussi des façons  de réagir différentes  d’une famille à l’autre. La tolérance de certains… l’ouverture d’esprit grâce au dialogue.

Il y a a aussi de l’action et du suspens notamment lorsque nos jeunes héros sont poursuivis par une voiture noire… bon  j’ai souri dans cette scène nocturne… ça permet de relâcher la tension permanente.

L’introduction du domaine onirique donne une touche de sensibilité supplémentaire.

Vous l’aurez compris j’ai beaucoup aimé ce roman. Et j’espère lire les autres romans qui se déroulent dans la même région semble t-il.

Je remercie les Editions Syros pour cette lecture estivale… Si vous êtes près de la Dune du Pyla offrez le à vos enfants… souvenir de vacances pour le retour… On relit et on s’y revoit…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s