Magies secrètes

Hervé Jubert

Folio, mars 2016, 312 p., 7,70 €

Mes lectures Folio

magies secrètes

4e de couv. :

L’empereur Obéron III, aidé du préfet Hoffmann, souhaite débarrasser Sequana des êtres féeriques qui la peuplent. Georges Beauregard, ingénieur-mage au service du ministère des Affaires étranges, recueille toutefois certaines de ces créatures dans son hôtel particulier. C’est ainsi qu’il découvre et prend sous son aile Jeanne, une jeune fille amnésique aux étranges pouvoirs. Ensemble, aidés de la déesse Isis et de Condé, l’automate, ils vont devoir enquêter sur la disparition du neveu de l’empereur, menacé d’être démembré par son mystérieux ravisseur. Arpentant la ville-lumière, ils iront de surprise en surprise afin de découvrir qui menace l’équilibre délicat entre êtres humains et féeriques.

Mon billet :

Dès que j’ai lu la quatrième de couverture j’ai eu envie de lire ce roman. J’étais en pleine période « roman policier » et la variante « fantastique » et « steampunk » étaient des variantes que je voulais explorer.

C’est un roman baroque et flamboyant. On est dans l’excès et les fioritures.  Une kyrielle de détails créent une ambiance très particulière. On hésite entre imagination et réalité. On a l’impression d’être à Paris sous le second empire tout en étant dans une ville complètement recrée, Séquana avec un fleuve du même nom, une ville fantastique et gothique. On a parfois des noms qui évoquent des éléments du passé réel et parfois c’est complètement imaginaire et entre les deux un jeu d’illusions. Gustave Doré, Ninon de l’Enclos, Haussmann… Hoffmann et Chamisso les rois de l’étrange ont des rôles dans cette histoire.

Le temps semble suivre sont propre cours à travers les allers-retours dans les passages entre le monde « réel » et le monde « féerique ». On baigne dans l’aura  des romantiques. Nous avons quelques explications de ses phénomènes étranges.

L’ambiance steampunk est très présente dès la description du personnage principal, Carrick, haut-de forme mécanique, canne-épée …La couverture du livre illustre parfaitement le personnage.  Les  automates font partie de la vie quotidienne et les instruments mi-magiques « mi-mécaniques »,

Hervé Jubert a su créer une ambiance de décadence parfois très glauque entre les beaux quartiers  et les bas-fonds. Les  orgies et bacchanales entre créatures humaines et magiques, ainsi que les pactes avec le diable nous plongent dans un hiver nocturne.

Nous allons suivre Georges Hercule Belisaire Beauregard, 20 ans beau et mystérieux avec des pouvoirs magiques et des appuis haut placés. Plusieurs affaires étranges vont croiser le chemin de cet ingénieur-mage.

Le monde onirique, la sorcellerie, les diableries, télépathie, manipulations mentales, cannibalisme et nécromancie sont le quotidien de ce monde assez gothique.

Les masques, artefacts et Comedia del Arte nous entrainent dans une ambiance de carnaval et de bals masqués mortifères. Derrière les tapisseries et décors de théâtres se cachent des êtres maléfiques et sournois. Arlequin, Pierrot, Pantalon, Colombine etc,  côtoient des « Coppelia »…

On est dans un univers citadin glauque et violent, que ce soit dans les ruelles ou les palais. Et à côté de ça on a des forêts avec des centaures  et des nymphes et tout cela s’entremêle.

En contrepoint nous avons des notes en bas de page tirées d’archives et autres documents (imaginaires), ainsi que du journal « Le voleur illustré » qui crédibilisent cet univers. Cela permet d’avoir un passé, un présent et un futur dans la même page.

Je vous laisse découvrir comment il mène ses enquêtes, les tenants et les aboutissants, ainsi que la place de la femme dans sa vie. « Sa quête » personnelle vient interférer dans tout cela.

En fin de volume nous avons un annuaire de Séquana. Tout est en place pour d’autres épisodes !

Dans un même roman nous avons plusieurs genres d’écriture, on sent que l’auteur a voulu jouer avec tes ces possibilités et entrainer le lecteur dans son sillage.

Je remercie Folio pour ce joli coup de cœur… j’ai vu que d’autres tomes vont suivre !

Le blog de l’auteur est une belle façon de prolonger l’aventure.

kokeshi coup de coeur

Article précédemment publié sur Canalblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s