Là où se cache le Diable

Benjamin Guérif

Éditions Syros, coll. Rat Noir, mai 2015, 151 p., 13,50 €

Mes lectures Syros

4 de couv :

Adam est un adolescent solitaire. Ses parents viennent d’acheter une maison isolée en pleine campagne et, malgré la sinistre brume hivernale, il prend plaisir à explorer, après les cours, ce paysage à l’abandon. Un soir, il aperçoit une lueur qui vacille au-dessus du sol, comme un spectre. Adam n’a jamais eu peur des fantômes, il veut comprendre ce qu’il a vu. Seulement, la  » réalité  » est parfois plus étrange qu’on ne le croit…

Ma Chronique :

C’est un livre jeunesse, en tant que lecteur adulte on voit des choses bien avant le jeune héros, donc mettons nous dans la tête d’un lycéen…

J’ai beaucoup aimé la répétition avec des variantes de restons les pieds sur terre, ce que je vois est réel, il n’y  a rien de surnaturel etc. Le tout suivi de faits inexpliqués qui laissent planer un doute jusqu’au bout du roman.

Un jeune adolescent découvre la Dordogne et ses légendes… On le suit dans son enquête auprès des habitants avec un bibliothécaire comme intermédiaire… j’adore l’idée !!! j’ai bien aimé le côté histoire locale etc. Ce qui rend crédible le fait qu’il ne sache rien c’est qu’il vient d’arriver dans le coin, il n’a pas d’amis au lycée…

C’est un roman d’action mais dans un cadre très crédible. Pour ceux qui habitent la campagne je suis sure que vous comprendrez ce besoin d’entrer des les bois, grimper une colline, écouter les bruits de ses lieux sauvages où les branches craquent, le soleil entre les arbres vous laisse entrevoir des choses énigmatiques.

Ce fut un plaisir de passer quelques heures avec ce personnage auquel je me suis identifiée, je me suis revue adolescente cherchant un je ne sais quoi d’aventure dans les sous-bois près de chez mes parents.

Adam va franchir certaines barrières pour aller au bout de ce qu’il recherche… séquence émotion !

J’ai aussi aimé le côté j’explique tout mais tout de même il reste un je ne sais quoi de mystérieux et d’irrésolu, laissant une part de magie intérieure.

Je remercie les Editions Syros pour la découverte de cet auteur.

NB : Il se trouve que je venais de lire « Le démon de l’île solitaire » juste avant ce roman. La coïncidence entre « démon » et « diable » et le lieux était déjà drôle en soit mais il y a dans les deux cas une scène dans un souterrain, bien qu’abordée différemment, j’ai trouvé cela amusant.

A bientôt pour d’autres aventures !

Article précédemment publié sur canalblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s