l’emprise des rêves

Simon Sanahujas

Rivières blanches, 2008, 286 p., 20 €

Un partenariat Book en Stock / Rivières Blanches

4 e de couv :

Cinq années après avoir découvert les possibilités infinies du Multivers, Zoé s’investit dans la sauvegarde des mondes. Mais, alors qu’elle se trouve prise dans la tourmente de complots et contre-complots mettant en péril sa vie comme les univers dont elle a la charge, les pensées de la jeune femme restent tournées vers le souvenir de Suleyman. Qu’advient-il d’un héros lorsqu’il assassine l’écrivain qui l’a créé ? En tentant de résoudre ces problèmes, Zoé découvrira toute l’étendue de L’EMPRISE DES RÊVES…

Ma Chronique :

Un grand merci à Book en Stock qui depuis quelques mois me fait découvrir des auteurs français. Grâce à ce jeu de questions réponses je découvre la SF récente.

Ce qui m’a attiré dans ce livre, c’est l’idée de mondes où les personnages de romans prennent corps.

Des mondes nés de rêves et d’autres possibles viennent compléter ses multivers.

C’est différents univers permettent à l’auteur de varier les genres littéraires. Par exemple le chapitre XV me fait penser plus à de la Fantasy.

Ces changements de plans ou de styles font que le lecteur est toujours en éveil.

Imaginez un néophyte qui se retrouve à voyager dans un autre univers et demande : on est où ? et on lui répond, tu connais « Dune » eh bien tu y es, le livre ou le film demande t-il ? C’est comme tu veux… Vous imaginez entrer dans le livre que vous aimé ???

C’est un roman qui parle de l’absent. On est dans un lieux et l’on pense à un autre, on est avec des personnages et on pense à d’autres. C’est une sensation très étrange.

Zoé est dans son présent et son à venir, mais elle cherche dans chaque regard celui de Suleyman, derrière chaque inconnu elle croit voir une parcelle de lui. Est-il vivant ou mort ?

On suit d’autre part Abyaël qui cherche Zoé pour lui transmettre un message. Il sait que c’est sa dernière mission. Avec lui on découvre d’autres univers. C’est une autre façon d’aborder ses voyages.

Messieurs il y a l’univers J1 qui a été créé pour vous…

Quand à moi j’ai trouvé mon fauteuil à la page 100 ! ^^

Les femmes sont présentes notamment avec Zoé l’héroïne principale mais avec Schamsralia une dirigeante d’un multivers. Elle représente autre chose : le pouvoir.

Je me suis demandé si je n’allais pas me perdre dans tous ses « plans » et bien non, premièrement parce que chaque chapitre porte en entête le lieux et l’époque à la seconde près et ensuite régulièrement Zoé reprend dans une discussion qu’elle est sa quête avec à chaque fois des éléments nouveaux détenus par les personnages du lieux où elle arrive. Alors on découvre des lieux mais c’est pour faire avancer Zoé.

C’est un roman très riche car en parallèle à la quête de Zoé on a une multitude de sujets qui sont abordés. Je n’en dis pas plus pour ne pas vous dévoiler que…  Ahahah !

Je vous conseille d’aller voir les questions/réponses sur book en stock où l’auteur répond à des questions comme la puissance de la couleur dans l’écriture de ce roman et sur la notion de temps.

C’est un roman qui se lit indépendamment (c’est mon cas) mais je pense que pour mieux apprécier il faudrait lire « Suleyman » qui est le roman précédent. Il est souvent fait références à ce roman de façon à ce que le lecteur ne se sente pas lésé, mais cela attise la curiosité !

Je vous laisse découvrir ce qu’il va advenir de Zoé et des autres personnages…

Je remercie les éditions Rivières Blanches pour ce partenariat…

Article précédemment publié sur canalblog

NB

Une réflexion au sujet de « l’emprise des rêves »

  1. Ping : Trois Oboles pour Charon | L'Atelier de Ramettes 2.1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s