Elle s’appelait Sarah

Elle s’appelait Sarah

Tatiana de Rosnay

Le livre de poche, 2010, 439 p.

Sortie du film : 13 Octobre 2010

Club de lecture d’auf

4 e de couv :

Lorsque  Sarah, 10 ans, est brutalement tirée de son sommeil pour être emmenée avec ses parents, elle pense revenir très vite et cache innocemment son petit frère dans le placard secret de l’appartement. Mais c’est au Vélodrome d’hiver que Sarah, comme des milliers d’autres juifs en cette nuit de juillet 1942, est conduite… Lorsque 60 ans plus tard, Julia, journaliste, se voit confier la rédaction d’un article sur les rafles du Vel d’Hiv, elle découvre avec horreur l’histoire de Sarah, et le visage de la petite fille ne la quitte plus. contre l’avis des siens, Julia décide de faire la lumière sur des événements qui ont à jamais changé des vies, et cela même au prix de ce qu’elle a de plus cher au monde…

Mon avis…

Je ne sais pas ce que je peux dire de nouveau vue le succès de ce roman.

L’alternance entre l’histoire en 1942 et 2002 crée un suspens. Dans les premiers chapitres la violence du passé et le calme du présent joue avec deux sentiments. Le passé et le présent comme deux histoires parallèles s’entrecroise pour arriver à la jonction des deux histoires. On sent venir la chose sans savoir quand et comment la bulle du secret va éclater… J’avoue que autant malgré les horreurs j’étais parvenue à me contrôler autant là la boule qui s’était formé dans ma gorge à éclaté… bon j’en dis pas plus mais vous reconnaîtrez facilement ce moment… La deuxième émotion violente que j’ai eu c’est quand le carnet de Sarah est retrouvé et lu.

Une autre chose que j’ai noté c’est l’emploi de la dénomination de « la petite fille » au début de l’histoire et en parallèle à la fin de l’histoire. L’effet de cet effet de style est très intéressant la personne déshumanisée ou universelle.

Certains dirons que ce roman n’apprend rien de nouveau, je ne pense pas que ce soit le but premier, par contre ce qui m’a interpellé c’est le sujet des appartements… Je sait que les familles on été déportées, spoliées massacrées etc. mais je ne me suis jamais arrêtée à ce que devenaient les appartement vides et se que le relogement représentait. Mon esprit ne faisait pas la relation entre le fait de se loger « innocemment » dans un appartement et se loger au détriment de familles. Je ne sais pas si me m’exprime bien. C’est un peu se qui se passe quand Josuah dit à Julia : ton article aurait été parfait si tu avais mis le témoignage de policiers. Cette réflexion je me l’étais faite tout en me demandant quel point de vue serait montré le sincère, le repentant ou le témoignage où le temps à passé et ou la mémoire reconstruit les événements.

D’autres diront qu’ils ont entendu parler de ce sujet à l’école ou de la part des grands-parents, mais comme dans le roman de Tatiana je crois qu’il y a eu beaucoup de silence, la honte du survivant etc. J’ai souvenir qu’à la sortie du film « Holocauste » des débats ont mis en évidence ses problèmes là.

Cette année j’aurai lu « Le journal d’Anne Frank » et « elle s’appelait Sarah », il y a quelques années j’ai lu « Suite française »  d’Irène Némirovsky, (pourtant je ne suis pas une adepte de cette période de l’histoire) et dans chacun j’ai aimé les éclairages différents sur les événements tragiques. Je ne me sens pas encore de lire « Si c’était un homme » de primo Lévi ou d’autres textes de cette période. 

Le film sort aujourd’hui… je suis curieuse de voir comment il a été adapté. Je ne sais pas encore quand j’irais le voir.

Ps : Julia cite une nouvelle de Poe qui lui avait fait faire des cauchemars : Le cœur révélateur , en cliquant sur le titre vous ouvrirez un lien pour une version audio.

En conclusion j’ai pris du plaisir, si on peut dire vue le sujet, dans l’écriture de Tatiana de Rosnay.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s