Imprimatur

Monaldi & Sorti

Pocket, 2002, 852 p.

4e de couv. :
Des documents sensationnels découverts dans les archives du Vatican. Un secret datant de plusieurs siècles enfin révélé.
Publié au printemps 2002 en Italie et en Hollande, le grand thriller historique de Monaldi et Sorti est entré immédiatement sur la liste des best-sellers. Juste succès pour ce roman qui a demandé aux auteurs plus de dix ans de recherches dans les bibliothèques et archives d’une bonne partie de l’Europe.
L’histoire est passionnante et riche d’enseignements sur les intrigues des cours européennes du XVIIè siècle de l’époque, leurs rivalités politiques, les influences occultes, mais aussi sur la musique, la peinture, la médecine et l’astrologie. Les personnages rencontrés ont presque tous existé, tels Atto Melani, abbé, castrat, diplomate et espion de Louis XIV, chargé par celui-ci de retrouver Nicolas Fouquet – qui en réalité, n’est pas mort en 1680 à la prison de Pignerol – ou encore le pape Innocent XI qui joue un rôle des plus obscurs auprès de Guillaume d’Orange et des hérétiques.

Les auteurs :

Rita Monaldi est diplômée de philologie classique et spécialiste de l’histoire des religions. Également journaliste, elle a travaillé pour le bureau de presse de la Chambre des Députés.

Francesco Sorti est musicologue, spécialiste de la musique italienne du XVIIe siècle. Il a produit des programmes culturels pour la RAI et la radio Vatican.

***********************************************************************

Mon avis :

Je diviserai le texte en 4 parties :

– 2040… histoire du manuscrit et comment il est tombé entre les mains de l’évêque de Côme.

– 1683… manuscrit du 11 – 20 septembre 1683 les événements autour de l’auberge du Damoiseau

– 2040… interrogations et vérifications de l’évêque de Côme.

– Sortes de fiches sur des sujets abordés

*********************************************************************** 

J’ai compilé une sorte de liste d’observations très personnelles mais qui demandent à être développées… mais je ne crois pas qu’un jour je passerais ce stade de brouillon. Ce roman est très riche donc forcément il y a de quoi se plonger dans le texte lui-même.

Les thèmes abordés sont nombreux :

La peste… la médecine… origine du mal et remèdes… croyances et superstitions. Prévention. La mise en quarantaine de l’auberge et conséquence.

La politique européenne… les rapports entre États… interactions entre les problèmes de pouvoirs entre les cours européennes et les problèmes de religion. Le pape Innocent XI, Louis XIV, Léopold, Guillaume d’Orange. Fouquet et Colbert.

Siège de Vienne par les Turcs… est en arrière plan.

L’argent est le nerf de la guerre, sous couvert de religion il y a des intrigues financières.

La musique en tant qu’Art, codage et musicothérapie.

Le thème du secret… codes, souterrains, intrigue politique. Jeux des apparences les personnages cachent tous quelque chose. L’anglais hors d’Angleterre, le verrier hors de Venise, le musicien hors de France, la prostituée hors de  la Hollande… Le choix des personnages et leur portrait sont intéressants… les personnages fictifs et ceux tirés de la réalité…

Thème du huis clos et cachettes : auberge : les chambres, tour de Cloridia, cave et garde manger, passage secret et souterrains. Maison de  Tiracorda avec ses pièces sombres déshabitées et la chambre secrète.

Thème du lecteur actif. Le lecteur critique… L’évêque de Côme prend position, il s’interroge sur le fond et la forme du manuscrit qu’il a entre les mains. Il va à la source de l’information.

L’information encore un fil rouge dans cette œuvre. L’apprenti qui veut devenir gazetier… Melani qui est un espion et qui transmet des informations etc.

Thème de l’initiation : l’apprenti, jeune homme, nain de surcroît avec un peu de savoir mais naïf.

Thème de la sexualité. La prostitution, l’homosexualité… les castrats… l’esclavage…

L’auberge et Rome lieu de croisement des idées, des cultures et des coutumes.

La cuisine tient aussi une place importante qu’il s’agisse de se nourrir ou de se soigner.

Les épices et les drogues arrivent en Europe.

Ce roman est bien documenté et les auteurs font montre d’érudition mais parfois un peu trop à mon goût. Que faire de toutes les annotations récoltées ??? Plus de 800 pages résumées à ces quelques mots… je n’arrive à rien de mieux.

Je dois dire que l’intrigue elle-même m’a intéressé mais que les autres parties de ce roman m’ont parfois fatiguée… j’ai d’ailleurs abandonné la partie recherche 40 pages avant la fin.

Comment démêler la fiction de la réalité ????

Les mêmes auteurs on écrit une sorte de suite peut-être qu’un jour je me laisserais tenté !

**************************************************************************

Suite… SECRETUM

2004, 762p.

Juillet 1700, année du Jubilé, le cardinal Spada célèbre avec faste, dans son palais de Rome le mariage de son neveu. Y sont conviés les membres des plus grandes familles italiennes, dont bon nombre de prélats, ainsi que des représentants des cours européennes. Mais la fête tourne mal. Atto Melani, ancien castrat, espion de Louis XIV, est blessé d’un coup de poignard par un mendiant. Un policier, Sfasciamonti, se charge de mener l’enquête. Car la fête organisée par le cardinal Spada n’est, en réalité, qu’une façade qui cache des enjeux de tout premier plan : l’élection du prochain pape et la succession d’Espagne. Sur fond de festins et de divertissement raffinés, c’est le sort de l’Europe entière qui se joue à travers enchevêtrement d’énigmes, de lettres codées et d’intrigues.

Article précédemment publié sur Canalblog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s